MonPharmacien : dispositif pour localiser la pharmacie la plus proche

L’Agence Régionale de Santé et l’Union Régionale des Professionnels de Santé Pharmaciens Ile-de-France lancent MonPharmacien, un dispositif d’information gratuit sur la permanence des soins en pharmacie. Découverte.

Partant du constat que les Franciliens ne disposaient pas d’une information fiable sur les pharmacies accessibles, notamment la nuit, le dimanche et les jours fériés, l’Agence Régionale de Santé et l’Union Régionale des Professionnels de Santé Pharmaciens Ile-de-France ont conçu le dispositif MonPharmacien.

MonPharmacien

Ce service d’information grand public sur la permanence des soins en pharmacie se compose d’une application mobile (disponible sur iOS et sur Android) et d’un site web monpharmacien-idf.fr.

A l’aide de ce dispositif, tout Francilien peut désormais facilement identifier, par géolocalisation, la pharmacie
accessible la plus proche et calculer le meilleur itinéraire pour s’y rendre, en semaine, les dimanches et les jours fériés. Il est également possible d’effectuer une recherche par lieu et par date et/ou heure.

Lifestyle_MonPharmacien

De son côté, le pharmacien peut accéder aux tableaux de garde et d’urgence actualisés de sa zone. Pour promouvoir ce dispositif auprès des usagers, le pharmacien aura à disposition des affiches balisées, facilement reconnaissables, permettant d’indiquer sur la devanture de leur officine les pharmacies de garde les plus proches les dimanches ou jours fériés.

Pour concevoir ce dispositif d’information fiable, sécurisé et efficace, l’ARS et l’URPS Pharmaciens Ile-de-France ont travaillé en amont à l’harmonisation régionale des pratiques, en collaboration étroite avec les syndicats départementaux de pharmaciens.

apple store &   Android app on Google Play

Source : Agence Régionale de Santé Ile-de-France

Carmelia : application pour accompagner les patients atteints de MICI

Le laboratoire AbbVie lance un nouvel outil e-santé à destination des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin et de leurs professionnels de santé : Carmelia. Découverte.

A l’occasion des JFHOD (Journées Francophones d’Hépato-gastroentérologie et d’Oncologie Digestive) qui se sont déroulées du 19 au 22 mars, le laboratoire AbbVie lance un nouvel outil e-santé : Carmelia (CARnet MEdical de LIAison) pour permettre aux patients atteints de Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI) de saisir les données relatives à leur état de santé et de suivre leur évolution, tout en restant connectés avec les professionnels de santé de leur choix.

Un outil spécifiquement conçu pour les patients atteints de MICI

CarmeliaLes patients atteints de MICI sont souvent demandeurs d’outils leur permettant de suivre leur état en dehors des consultations médicales. L’application gratuite Carmelia, développée avec le soutien d’un comité d’experts scientifiques et de l’Association François Aupetit, fournit au patient un outil lui permettant de participer activement au suivi de sa pathologie et à l’observance de son traitement. S’il le souhaite, le patient peut également partager ses données avec les professionnels de santé participant à sa prise en charge, en autorisant au cas par cas l’accès à ses données.

Cet outil propose plusieurs fonctionnalités destinées aux patients :

  • Journal : permet d’enregistrer très simplement les symptômes liés à sa maladie tels que fatigue, douleurs abdominales, fièvre et selles et de saisir l’impact de la maladie sur sa vie quotidienne, son sommeil et son activité sportive
  • Evolution : offre la possibilité de visualiser l’évolution de son état de santé, sous forme de graphiques basés sur les symptômes enregistrés dans la rubrique « Mon journal »
  • Agenda : programmation d’alertes et enregistrement des évènements liés à sa maladie dans la rubrique

apple store &   Android app on Google Play

Un portail web dédié aux professionnels de santé pour contribuer à un suivi au plus près des patients atteints de MICI

CarmeliaL’outil Carmelia permet de contribuer à un meilleur suivi des patients atteints de MICI, grâce à l’application mobile destinée aux patients.

Le patient a également la possibilité de partager avec le professionnel de santé de son choix (gastro-entérologue, médecin généraliste, pharmacien…) les données qu’il aura renseignées et qu’il souhaite lui communiquer, en dehors des consultations. Le professionnel devra alors créer son espace via le portail web sécurisé dédié avant de pouvoir accéder aux données partagées par le patient.

Patients et professionnels de santé peuvent également saisir des notes personnelles afin de préparer leurs échanges lors de leur prochaine consultation. Les données de santé à caractère personnel traitées dans le cadre de l’utilisation de Carmelia ont fait l’objet de formalité auprès de la CNIL.

Découverte en vidéo :

video-carmelia

Source : Abbvie

Dailypso : application pour mieux comprendre et gérer son Psoriasis

Pour accompagner les patients dans la gestion au quotidien de leur psoriasis, le laboratoire Janssen lance une nouvelle version de l’application mobile DailyPso. Présentation.

DailyPsoDéveloppée en partenariat avec l’association France Psoriasis, DailyPso est une application mobile spécialement adaptée aux personnes atteintes de psoriasis. Elle se présente comme un véritable guide qui a pour objectif d’accompagner le patient en apportant des conseils utiles afin de mieux gérer son quotidien. Tous les conseils proposés sont rédigés et validés par des patients et des professionnels de santé.

Cette nouvelle version répond aux problématiques quotidiennes auxquelles le patient est confronté : hygiène de vie, gestion de l’alimentation, combat du stress… Une nouvelle rubrique dédiée à la douleur propose également une cartographie du corps humain avec une échelle d’évaluation spécifique avec la possibilité de reporter au jour le jour les évolutions de ses sensations et mieux les retransmettre à son équipe médicale.

L’application met aussi à disposition des conseils complémentaires concernant l’activité physique, et le bien-être : dressing idéal, leçon de maquillage et découverte de la psycho-socio-esthétique… autant de nouvelles pistes pour améliorer son confort au quotidien.

Principales fonctionnalités :

  • Photos : réaliser 
 un suivi en images de son psoriasis, à partager avec son médecin
  • Alarmes
 : calendrier pour aider à mieux gérer son agenda tout au long de l’année :
 création d’alertes pour les rendez-vous médicaux ou examens
  • Conseils
 pour améliorer votre qualité de vie : 
alimentation, hygiène de vie, lutte contre les démangeaisons, gestion du stress…

apple store &   Android app on Google Play

Source : Janssen

NutriDial : application mobile pour les patients sous dialyse

A l’occasion de la Journée Mondiale du Rein,  le laboratoire Sanofi a lancé une application mobile pour les patients sous dialyse : NutriDial. Découverte.

nutridial01Aujourd’hui, l’insuffisance rénale chronique touche près de 3 millions de personnes en France dont près de 41 000 personnes sont concernées par la dialyse. Chaque année, environ 10 000 patients débutent une dialyse. A ce stade de la maladie, les désordres métaboliques sont nombreux et le régime alimentaire est contraint.

Pour accompagner les patients sous dialyse au quotidien, le laboratoire Sanofi lance l’application mobile NutriDial. Cette application permet d’évaluer la teneur en phosphore, potassium et sodium des aliments consommés, d’obtenir un suivi personnalisé des objectifs de consommation quotidienne de protéines, de suivre tout au long de la journée ces paramètres,d’utiliser la rubrique « Favoris » pour les aliments consommés régulièrement et de disposer d’informations utiles à la gestion du quotidien dans la rubrique « Astuces et + ».

Elle s’adresse également aux professionnels de santé en permettant d’échanger avec les patients dialysés de façon interactive autour de la nutrition, et d’améliorer ainsi leur suivi diététique.

Nutridial est disponible dès maintenant dans Apple Store et Google Play sur IPhone, IPad, Smartphone, Tablette et PC pour les patients dialysés, les proches, et les professionnels de santé.

apple store &   Android app on Google Play

Source :  Sanofi

TESSI : application mobile pour le Traitement Et Suivi de Santé Individualisés

Le laboratoire Arrow Génériques lance une application mobile pour le suivi de données de santé et de bien-être : TESSI. Découverte.

AppliTessiPour permettre de suivre au quotidien ses données bien-être tels que activité physique, plan diététique ou sommeil mais également ses données de santé (cholestérol, diabète, ou suivi de la grossesse), le laboratoire Arrow Génériques lance l’application mobile TESSI : Traitement Et Suivi de Santé Individualisés.

Cette application permet de se fixer des objectifs, d’évaluer ses risques et de suivre ses performances au quotidien. Elle met à disposition un tableau de bord permettant de colliger en un seul endroit les données générées par différents objets connectés. Il s’agit de la première application qui relie un patient avec son professionnel de santé. En effet, via un tableau de bord partagé, le pharmacien ou professionnel de santé peut accéder aux données de santé de ses patients collectées dans l’application.

L’application propose plusieurs types de données autour de différentes thématiques :

  • Suivi de poids : poids, masse grasse, tour de taille, indice de masse corporelle (IMC) et rapport taille-hauteur à partir de l’entrée manuelle de données ou l’entrée automatique par des appareils de santé connectée tels que les balances A&D Medical, Fitbit, iHealth, Medisana, Withings et Wahoo Fitness.
  • Suivi de la pression artérielle : pression Systolique et Diastolique, Pouls au repos et Pression artérielle moyenne (PAM) à partir de l’entrée manuelle de données ou par des appareils de santé connectée tels que les tensiomètres A & D Medical, iHealth, Medisana et Withings.
  • Suivi du nombre de pas quotidien à partir de la saisie manuelle ou à partir des Trackeurs de santé connectée comme BodyMedia, Fitbit et Jawbone.
  • Suivi de l’activité physique : cardio et musculation, à partir de données entrées manuellement ou importées par RunKeeper ou Moves.
  • Suivi de cholestérol LDL par la saisie manuelle de vos résultats d’analyse biologique dans l’application.
  • Suivi de la glycémie : diabètes de type 1 et type 2. Ce module propose le suivi de la glycémie et de l’hémoglobine glyquée par la saisie manuelle des résultats des tests ou par lecteurs de glycémie connectés dans l’application.
  • Programme nutritionnel personnalisé définissant un nombre de calories journalières et par repas, en fonction du profil renseigné en amont.
  • L’évaluation des risques pour la santé : informe l’utilisateur de ces risques, des valeurs cibles et de sa propre situation sous forme de tableaux tels que les risques d’incidents cardiovasculaires, les risques de diabète de type 2 et de syndrome métabolique.
  • Votre Coach Santé : envoie de messages personnalisés en temps réel pour permettre à l’utilisateur d’améliorer ses pratiques en matière de prévention des risques. L’application génère des rappels pour ne pas oublier de se peser, de prendre sa tension artérielle, son rendez-vous chez le médecin traitant ou chez un spécialiste.
  • Edition d’un rapport de données : rapport synthétique en PDF, qui peut être consulté, imprimé ou partagé avec ses professionnels de santé par e-mail ou SMS.
  • Note texte, audio, photo et journal de bord : prise de note, des enregistrements audio ou de télécharger des photos que vous souhaitez partager avec les professionnels de santé qui vous suivent.

L’application TESSI Patient est compatible avec une grande variété d’appareils de santé connectée (références compatibles disponibles dans la rubrique « santé connectée »). On peut lier l’ensemble de ces objets connectés à l’application et synchroniser ses données en temps réel. L’application fonctionne avec divers trackers d’activités, pèse-personnes, tensiomètres, moniteurs de fréquence cardiaque, glucomètres, oxymètres et thermomètres.

apple store &   Android app on Google Play

Source : Arrow Génériques

 

Doctor pocket : application pour la relation médecin-patient

Une nouvelle application mobile pour faciliter la relation médecin-patient a été lancée il y a quelques semaines : Doctor Pocket. Découverte.

DoctorpocketLauréate du concours Doc eServices des laboratoires Abbott, qui promeut l’innovation au sein du corps médical, l’application mobile Doctor Pocket a été conçue par un informaticien et un médecin généraliste toulousain, le Dr David Bilfeld.

Disponible gratuitement, cette application relie le médecin à ses patients en mettant à disposition de l’utilisateur des renseignements pratiques sur les horaires du cabinet et autorise la prise de rendez-vous en ligne, via son smartphone.

Pour compléter les informations le concernant, le professionnel de santé doit entré son numéro RPPS, son numéro de CPS et son email. De son côté, la patient rempli un formulaire d’inscription avec ses coordonnées, son numéro de portable et son email.

Un système d’alert push permet au médecin :

  • d’informer tous ses patients concernant l’actualité de son cabinet, par exemple une fermeture exceptionnelle ou autre
  • d’entrer en contact directement avec un patient particulier en cas de mauvais résultats d’analyse

Un carnet de vaccination à partager avec son patient. est également mis à disposition. D’autres fonctionnalités vviendront prochainement compléter l’application comme un service de remplacement entre médecins.

apple store &   Android app on Google Play

Découverte en vidéo :

Source : Doctor Pocket

 

m-Santé : usage mobile des médecins en 2015

Dans le cadre de l’Observatoire des usages numériques en santé créé en 2012, en partenariat avec le Conseil National de l’Ordre des Médecins, Vidal publie les résultats de son 3ème baromètre sur l’usage mobile des médecins. Découverte.

observatoire-vidalCette nouvelle édition du baromètre sur l’utilisation des smartphones par les médecins a été réalisée en 2014 auprès de 2 154 médecins utilisateurs de smartphones (étude réalisée par questionnaire via e-mail). Plusieurs évolutions sont à observer par rapport aux deux éditions précédentes.

Les médecins utilisent de plus en plus leurs smartphones pour établir leur prescription

Les principaux résultats de cette nouvelle édition montrent notamment que les médecins utilisent de plus en plus  leur smartphone pour aller sur internet (94%), y compris en consultation (19%). Ils l’utilisent aussi de plus en plus pour établir leur prescription (64% en 2014, contre 34% seulement en 2012). Plus de la moitié d’entre eux (56%) souhaiteraient pouvoir disposer d’une fonctionnalité leur permettant d’accéder à leur logiciel médical.

observatoire-vidal-sites

A l’inverse, les sites des institutions sont de moins en moins fréquentés (36% en 2014, contre 51% en 2012).

Près d’un médecin interrogé sur 4 (23%) consulte les réseaux sociaux à partir de son smartphone :  88% Facebook, 32% Twitter et 32% LinkedIn, en forte progression depuis 2012. Peu le font pendant la consultation (11%), et moins d’1 fois sur 2 pour échanger avec un confrère.

Applications mobiles : bases de données médicamenteuses toujours plébiscitées

Les médecins déclarent de plus en plus utiliser des applications médicales sur leur smartphone : 61% en 2014 vs 53% en 2012. Mais leurs usages semblent se modifier sensiblement : la plupart des applications citées dans l’Observatoire depuis 2012 (anatomie, données biologiques, équivalences étrangères, interactions médicamenteuses, actualités médicales) sont moins utilisées. Seules les applications «bases de données médicamenteuses» restent en progression sur 2 ans.

Pour le Dr Jean-Philippe Rivière (vidal.fr), « ce tassement est comparable à celui constaté il y a une dizaine d’années avec l’internet santé : après une phase initiale de curiosité, le grand public, puis les médecins, ont recentré leurs usages réguliers sur les sites correspondant à leurs besoins quotidiens d’outils et d’informations ».

smartphoneUne inquiétude sur la sécurisation des données

Plus d’un quart (27%) des médecins utilisateurs d’applications professionnelles s’inquiètent de la sécurisation de leurs données personnelles, quelle que soit l’application.

La plupart (86%) des médecins interrogés échangent fréquemment avec leurs confrères par mails. Près de la moitié (47%) utilisent une messagerie sécurisée. Le Dr Jacques Lucas (CNOM) relève qu’il « serait assez paradoxal que les médecins s’inquiètent de la sécurisation de leurs données personnelles et n’aient pas le même souci pour les données identifiantes de santé qui transitent par messagerie, c’est sans doute pour cela que près de la moitié d’entre eux utilisent maintenant des messageries sécurisées ».

Les médecins interrogés conseillent de plus en plus d’applications mobiles à leurs patients (17% en 2014, contre 8% en 2013), en particulier pour le suivi de la glycémie (19%), le suivi et des conseils nutritionnels (11%) et le suivi tensionnel (9%).

Source : Vidal

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 6 556 autres abonnés