Hacking Health Camp : plus grand hackhaton santé européen

Hacking Health et Alsace Digitale organise la 2ème édition du Hacking Health Camp en France en mars 2015. Buzz e-Santé est partenaire de cet évènement. Découverte.

HackingHealthCampHacking Health Camp est un évènement international sur 4 jours qui vise à briser les barrières de l’innovation en santé. Il s’agit du plus grand hackhaton santé européen qui se déroulera du 19 au 22 mars 2015 à Strasbourg.

Chaque jour, un évènement crée un espace collaboratif entre professionnels de santé, designers, hackers, makers et entrepreneurs. Un évènement à destination de toutes les personnes intéressées par l’innovation en santé, inspirant professionnels de santé et professionnels du numérique sur leurs opportunités communes dans l’avenir de la santé. Cet évènement est conçu pour répondre aux principes suivants : s’inspirer, apprendre, passer à l’action.

L’idée est simple : l’inspiration étant l’essence même de la création, quoi de mieux que d’écouter des médecins, entrepreneurs et philosophes visionnaires et de rencontrer des startups qui ont déjà commencé à innover. Puis continuer sur un échange sur les données de santé et apprendre à identifier les opportunités tant techniques que médicales sur le sujet de la santé. Au final transformer tout cela en action en travaillant ensemble pour créer des innovations et inventer le futur.

Lors de la première édition, professionnels de santé, designers, développeurs, ergonomes et ingénieurs ont exprimés leurs besoins sur des sujets comme : l’éthique, les données de santé, l’intéropérabilité, quelles évolutions au niveau mondial du numérique en santé ? Où sont les limites technologiques ? Quelles solutions à propos des aspects légaux ? Quelles données existent, comment y accéder et les utiliser pour améliorer la santé pour répondre à la promesse du big data ?

Avec Hacking Health Camp vous trouverez des réponses à ces questions.

Qu’est-ce qu’un hackhaton ?

Évènement de 50 heures où “ceux qui utilisent” (les professionnels de santé) et “ceux qui fabriquent” (développeurs, designers, ergonomes et ingénieurs) collaborent sur des défis soumis avant l’évènement. Le dernier jour chaque équipe présentent un prototype fonctionnel à un jury et à toute l’assemblée.

Hacking Health c’est de l’expérimentation par la collaboration. Le concept se base sur le fait que la collaboration entre experts médicaux et technologiques amènera des solutions innovantes aux problématiques de santé. En concevant et en testant rapidement des prototypes il est possible d’identifier les quelques idées qui ont du potentiel et dans le même temps permettre aux autres d’apprendre plus et de l’appliquer à de nouvelles idées.

HH-support

Le thème de cette édition : le Big Data et son impact sur le secteur de la santé

C’est une évidence : les produits en santé, existants et futurs, doivent ouvrir leurs données pour mieux s’intégrer au reste du système de santé. En partageant ces données, le secteur de la santé reconnaît le large éventail de compétences requises, la diversité des besoins et des particularités à considérer pour répondre à ces besoins. Il est toutefois important de rester vigilant sur la sécurité des données de santé et leur préservation à l’égard de leur propriétaire. Nous devons évoquer l’ouverture des données dans un système de santé garantissant la sécurité des données de santé personnelles et permettant une amélioration de la prise en charge par une meilleure communication entre les outils. Si toutefois les données doivent être exposées à l’extérieur du système, cela doit être de manière anonyme.

Hacking Health Camp est le lieu de l’innovation par l’action et ambitionne de devenir le plus important évènement sur l’innovation en santé en Europe.

Information et inscription

Buzz e-santé est partenaire de Hacking Health Camp.

Source : Hacking Health Camp

 

Cardiosens : service d’évaluation et de suivi du risque cardiovasculaire

La société Smartsanté lance un nouveau service d’évaluation et de suivi du risque cardiovasculaire : Cardiosens. Présentation.

Le risque cardiovasculaire concerne tout le monde, il est la 1ère cause de handicap, la 1ère cause de décès chez les femmes et près d’1 actif sur 2 est concerné. Partant du constat qu’aujourd’hui les solutions technologiques existantes ne permettent pas un suivi global et personnalisé qui doit prendre en compte toutes les données de santé (hérédité, antécédents, médicaments…), la jeune start up Smartsanté lance un nouveau service d’évaluation et de suivi du risque cardiovasculaire : Cardiosens.

cardiosens

Ce service permet notamment :

  • d’évaluer pour connaître son risque : questionnaire en ligne, rapide et englobant toutes les composantes santé de la personne ; bilan cardiovasculaire complet et précis, accessible à tout moment et imprimable
  • de suivre pour améliorer sa santé : une analyse personnalisée des données de santé de l’utilisateur, un ensemble d’outils pour l’accompagner au quotidien, des conseils pratiques et contenus pédagogiques

Avec Cardiosens, Smartsanté s’adresse à différents types d’acteurs :

  • aux entreprises souhaitant proposer une solution innovante aux enjeux liés au risque cardiovasculaire et bénéficier d’une image positive auprès de leurs salariés
  • aux assureurs acteurs de santé souhaitant prendre le virage de la santé digitale en intégrant dans leurs offres des solutions à forte valeur ajoutée médicale

Présentation en vidéo :

Pour information, Smartsanté est une jeune start up qui a pour ambition de révolutionner l’accompagnement des malades chroniques grâce aux nouvelles technologies en santé.

Source : Smartsanté

Infographie : résultats de l’Indice de confiance numérique & santé 2014

Le Cercle des Décideurs Numérique & Santé publie la 3ème édition de son indice de confiance de la e-Santé en France en partenariat avec Care Insight, Laumacom, DSIH et Ticsante.com. Découverte des principaux résultats.

Ce baromètre qui offre une vision à 360° de la e-santé porte sur 6 indicateurs : infrastructures, production et coordination des soins, télémédecine, e-santé à domicile, médias sociaux en santé, création de valeur économique & industrielle. L’indice de confiance numérique & santé est réalisé sur la base d’un sondage auto-administré sur le web, auprès d’un panel d’acteurs de santé et d’experts de la e-santé.

Après une timide hausse de l’Indice de confiance numérique & santé en 2013 par rapport à l’année 2012, la nouvelle édition de ce baromètre dessine un paysage morose voire déprimé de la e-santé en France. “Le plus frappant dans cette tendance globale à la baisse, c’est la disparité de vision entre les différents acteurs” souligne Sandrine Degos, Fondatrice du Cercle des Décideurs Numérique & Santé et Présidente de Care Insight.

On observe des divergences de vision entre les acteurs puisque les représentants des collectivités territoriales et les élus font preuve d’un bel optimisme (leur niveau de confiance à 5 ans augmentant de 12 % entre 2013 et 2014), tandis que la confiance des professionnels de santé s’enfonce de 10 % (20 points d’écart entre ces deux familles d’acteurs).

Quelques tendances se dégagent de cet indice :

  • La confidentialité des données, un enjeu majeur : perte de confiance sous l’effet des différentes annonces médiatiques des acteurs internationaux du net, les fameux “GAFA” (Google, Amazon, Facebook et Apple), du flop actuel de l’open data en santé ou de l’absence de communication lisible des autorités et institutions en ce domaine
  • Confiance en la télémédecine : la téléconsultation ou la téléexpertise sont plébiscitées. La généralisation passera par la rémunération des actes de télémédecine (attente de l’article 36 du Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2014).
  • L’avenir de l’e-santé est au domicile des Français : confiance en hausse avec l’arrivée de nombreux objets connectés (auto-tensiomètres, balances, glucomètres connectés, détecteurs de chute, piluliers, …), de dispositifs médicaux communicants ou des gérontechnologies.

Découvrez les principaux résultats en infographie :

infographie baromètre e-Sante 2014 vectorisé

 

Source : Cercle des Décideurs Numérique & Santé

Microsoft lance son bracelet connecté : Band

Microsoft a lancé à son tour un bracelet connecté pour tracker son activité physique baptisé Band. Découverte.

A l’instar de ses nombreux concurrents, la firme américaine Microsoft investi le quantified self avec le lancement d’un bracelet connecté : Band. Microsoft présente ce bracelet comme un tracker d’activité destiné à un usage santé. L’application Microsoft Health associée à ce bracelet permet de suivre les performances de son corps lors d’exercices physiques, de stocker les données dans le cloud et de les restituer sous forme de graphiques d’évolutions.

Le bracelet est équipé d’un ensemble de capteurs lui permettant d’effectuer un relevé de tout une panoplie de données : GPS, fréquence cardiaque,  podomètre, nombre de calories brûlées, suivi des cycles de sommeil et capteur UV. Ce bracelet est également compatible avec d’autres applications fitness, comme RunKeeper ou MyFitness. Il est muni de capteurs innovants : capteurs de mesure de la température et de réponse galvanique de la peau permettant de mesurer la résistance électrique de la peau, et donc d’identifier certaines émotions (peur, colère, excitation,…).

band2

Microsoft positionne également Band comme un outil de communication, et propose des services jusque-là réservés aux montres connectées. Equipé d’un petit écran tactile, ce bracelet affiche l’heure et diverses notifications :  SMS, appels, mails, réseaux sociaux (Twitter, Facebook), calendrier et météo.

Autres fonctionnalités intéressantes, la présence d’un service de guidage GPS  et le système de reconnaissance vocale Cortana qui permet notamment de réaliser des mémos vocaux. A noter que Microsoft Band est compatible iPhone,  Android et évidemment Windows Phone.

A ce jour, le Microsoft Band n’est disponible qu’aux États-Unis et aucune annonce n’a été faite concernant son arrivée en Europe. Il est disponible en 3 tailles (S, M ou L) au prix de 199€.

Source : Microsoft

Nouvelle application mobile pour entretenir sa mémoire

La Fondation de la Mutuelle Générale a lancé  en partenariat avec Michel Cymes une nouvelle application mobile pour entretenir sa mémoire : « J’entretiens ma mémoire avec Michel Cymes ». Présentation.

memoire1

La mémoire est un capital précieux qu’il convient d’entretenir et à tous les âges. C’est d’autant plus vrai pour lutter contre la perte d’autonomie causée par les maladies neuro-dégénératives. Les nouvelles technologies apportent des réponses innovantes dans ce domaine. C’est pourquoi la Fondation de La Mutuelle Générale propose une application mobile, disponible gratuitement sur l’Appstore, pour permettre à chacun de préserver et d’optimiser sa mémoire tout en s’amusant : « J’entretiens ma mémoire avec Michel Cymes ».

En s’appuyant sur le succès rencontré avec son application mobile « J’arrête de fumer » avec Michel Cymes qui totalise à ce jour plus de 70 000 téléchargements, La Fondation de La Mutuelle Générale a créé un outil ludique et accessible à tous pour mieux utiliser sa mémoire. Développée en collaboration avec Michel Cymes, cette application s’adresse à un public très large. A ceux qui souhaitent entretenir leur mémoire, quel que soit leur âge, mais aussi à ceux, plus âgés, qui souhaitent ralentir le vieillissement cérébral.

En effet, la stimulation de la mémoire joue un rôle non négligeable pour ralentir les effets de maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer en tirant profit de la plasticité cérébrale qui permet de mobiliser les facultés cognitives restantes. Les jeux de mots notamment, sont particulièrement utiles pour ces patients.

Une application riche en contenus ludiques et informatifs

Cette application propose à travers un programme complet de 3 mois des contenus variés pour entretenir son cerveau et être plus efficace au quotidien :

  • 9 jeux : « memento des mots », « extra memo », « sudoku », « jacadi », « combiner, c’est gagné », « jungle », « l’histoire de Michel Cymes », « la recette de la semaine », « QCM photos »
  • 90 conseils pratiques sous forme d’articles et de vidéos pour mieux utiliser sa mémoire et savoir la préserver
  • 50 articles d’encyclopédie sur la mémoire : « Qu’est-ce que la mémoire à court terme ? », « Quelles sont les méthodes pour faciliter la mémorisation ? », etc.

apple store

Découverte en vidéo :

Source : Fondation de La Mutuelle Générale

SCiO le scanner moléculaire connecté

La société Consumer Physics lancera début 2015 un scanner moléculaire connecté à votre smartphone baptisé Scio capable d’analyser la nourriture ou bien les médicaments. Découverte.

Dans la gamme des objets connectés dédiés à la santé et au bien-être, une petite nouveauté fera son apparition début 2015 : le scanner moléculaire SCiO.

Développé par la société américaine Consumer Physics, SCiO est un micro-spectromètre Infra-Rouge connecté à votre smartphone qui permet de connaitre le profil moléculaire de n’importe quel aliment ou produit :  masse graisseuse, pourcentage en eau, concentration d’une molécule…

scio-scanner-moléculaire-image1

L’application mobile associée à SCIO permet de choisir ce que l’on souhaite analyser (données nutritives, médicaments, degré d’alcoo…) puis de scanner le produit en positionnant le capteur à 2cm. Suivant ce que l’on souhaite mesurer, il suffit d’installer des modules spécifiques. Par exemple pour identifier un comprimé, il suffira de sélectionner le plugin « Medicines » pour retrouver le nom du médicament.

SCiO donne accès aux informations suivantes :

  • la valeur nutritive d’un fromage, d’une sauce, d’un fruits, etc
  • le pourcentage d’eau d’une plante
  • la composition des crèmes dermato-cosmétiques.

Ce scanner permettra donc d’identifier des composés ou de déterminer la composition d’un échantillon dans le domaine de la pharmacie, l’agroalimentaire ou la chimie.

Par l’intermédiaire du site de Crowdfunding KickStarter, la société Consumer Physics a réussi à récolter plus de 1 millions de dollars pour produire ce scanner moléculaire. Il devrait être commercialisé aux Etats-Unis début 2015.

Source : aruco.com

Medi’Rappel : application mobile pour l’observance par Biogaran

Le laboratoire Biogaran lance une nouvelle application mobile pour aider les patients à ne pas oublier la prise de leurs médicaments ou celle de leurs proches : Medi’Rappel. Découverte.

medirappelPour lutter contre la non-observance des patients dans la prise de traitements, le laboratoire français de médicaments génériques Biogaran lance l’application mobile Medi’Rappel.

Cette application propose différentes fonctionnalités permettant :

  • d’enregistrer ses traitements en décrivant avec précision la posologie : photo et nombre de comprimés par boite, moments et horaires des prises, durée du traitement et annotations diverses…
  • de recevoir une alerte pour chaque prise ou pour renouveler son ordonnance,
  • de lister ses contacts médicaux (urgences, médecins, dentistes, pédiatres…) ,
  • de calculer le nombre de médicaments à emporter lors de ses déplacements,
  • de créer plusieurs profils pour gérer les traitements de ses proches…

apple store &   Android app on Google Play

Découverte en vidéo :

Source : Biogaran

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 5 121 autres abonnés