Usages digitaux des professionnels de santé : une évolution positive

Le CESSIM a publié, en partenariat avec Ipsos, les résultats de son baromètre annuel sur les usages digitaux des professionnels de santé. Internet, mobile et autres canaux digitaux… Découvrez les principaux résultats en infographie.

vignette-barometre-cessimCette nouvelle édition du baromètre numérique du Cessim (Centre d’Etudes Sur les Supports de l’Information Médicale) a été réalisée de mars à juillet 2014 avec un double mode de recueil : un recrutement par téléphone puis un questionnaire en ligne. 2800 médecins et pharmaciens ont été interrogés au cours de cette étude.

D’un point vue générale, on observe une nette augmentation de l’équipement des professionnels de santé en devices mobile. Internet est aujourd’hui intégré dans la pratique professionnelle de pratiquement l’ensemble des médecins généralistes, spécialistes et pharmaciens.

Le digital gagne du terrain, et c’est tant mieux !

Les médecins généralistes et…

  • Internet : En France, 95% des Médecins Généralistes (vs 86% en 2012) utilisent régulièrement Internet dans le cadre de leur pratique professionnelle (au moins une fois par semaine). Les médecins généralistes privilégient les sites de l’Assurance Maladie, d’une pathologie, d’organismes institutionnels, de base de données de médicaments. Ils utilisent principalement Internet pour des motifs médicaux, s’informer et l’administratif.
  • le Mobile : 73% des généralistes possèdent un smartphone en 2014 contre 56% en 2012. Nouvelle tendance : 60% sont équipés de tablette tactile, dont 32% l’utilisent à titre professionnel. Au niveau des applications mobiles, seuls 46% des généralistes téléchargent des applications. Sans surprise l’application la plus téléchargée est celle du Vidal.

 Les spécialistes et…

  • Internet : 99% des spécialistes (vs 87% en 2012) utilisent Internet au moins une fois par semaine pour raison professionnelle. Ils privilégient les sites de sociétés savantes, de base de données de médicaments, de la presse médicale. Ils utilisent principalement Internet pour des motifs médicaux, s’informer et l’administratif.
  • le Mobile : 76% des spécialistes possèdent un smartphone en 2014 contre 61% en 2012. Les spécialistes adoptent les mêmes usages que les généralistes, à savoir les fonctions de base comme naviguer sur Internet ou pour consulter leur boite e-mail. Les spécialistes sont nombreux à s’être équipés de tablettes tactiles : 60% dont 35% l’utilisent à titre professionnel.

 Les pharmaciens d’officine et…

  • Internet : Historiquement, les pharmaciens ont toujours été plus ouverts à l’utilisation d’Internet dans le cadre de leur profession que d’autres catégories de professionnels de santé comme les médecins généralistes ou spécialistes. En France, 99% des pharmaciens (vs 94%) utilisent régulièrement Internet dans le cadre de leur pratique professionnelle (au moins une fois par semaine). Les sites visités sont avant tout ceux de l’Assurance Maladie, de base de données de médicaments, de grossistes/répartiteurs.
  • le Mobile : 72% des pharmaciens possèdent un smartphone (vs 58% en 2012). Les tablettes tactiles séduisent également les pharmaciens, puisque 61% en sont équipés.

Barometre-cessim-digital-he

Source :  Cessim : Centre d’Etudes Sur les Supports de l’Information Médicale

 

Le meilleur du digital santé de septembre 2014

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois de septembre 2014.

meilleur200Vous pouvez également retrouver toute cette veille et plus encore sur mes différents scoop it ! :

…et tous les autres canaux :


 

Nouveaux sites, blogs, contenus et campagnes web

 


 

M-santé

 


 

Santé connectée

 


 

Médias sociaux

 


 

E-santé

 


 

Club Digital Santé

 


 

Etudes, enquêtes & débats

 


 

Evènements

 

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

Prime à l’innovation avec les Tremplins de la santé mobile

Dans le cadre de l’édition 2015 des Trophées de la Santé mobile, dmd Santé organise « Les Tremplins de la Santé mobile », un concours récompensant les idées innovantes dans la santé mobile et connectée. Présentation.

tremplins-sante-mobileA l’occasion des Trophées de la Santé mobile, dont la prochaine édition se déroulera le 26 janvier 2015, dmd Santé organise pour la première fois « Les Tremplins de la Santé mobile », un concours gratuit et ouvert à toute personne physique ayant une idée innovante dans la santé mobile et connectée.

L’objectif de ce concours est de mettre en lumière des initiatives innovantes en matière de santé mobile et connectée portées exclusivement par des usagers et de soutenir leur émergence ou leur développement. Par cette action, dmd Santé souhaite encourager les usages et l’innovation en santé mobile et mettre ainsi à l’honneur des porteurs de projets créatifs qui, par leur innovation, participent à construire la santé de demain.

Pourquoi participer à ce concours ?

Détenteur d’une idée innovante ou d’un projet en cous de développement dans la santé mobile, ce concours est fait pour vous ! Plusieurs avantages à candidater :

  • booster le démarrage ou le développement de votre projet
  • renforcer votre image et votre notoriété auprès de professionnels de santé, de patients, d’experts de l’innovation, de juristes…
  • remporter l’un des 4 prix des Tremplins de la Santé mobile, allant de 500 à 5000 euros TTC, gage de crédibilité auprès des investisseurs
  • vous faire connaître du plus grand nombre et bénéficier de retombées médiatiques
  • valoriser votre démarche dans l’innovation et votre rôle de bâtisseur de la santé de demain
  • bénéficier d’une offre de bêta-test avant la mise en ligne de votre application.

Comment participer ?

Pour participer à ce concours, il suffit de télécharger et renvoyer le dossier de candidature dûment complété avant le 14 novembre 2014 minuit à l’adresse mail suivante : tremplins-sante-mobile@dmd-sante.com

Le dossier de candidature ainsi que le règlement du concours sont disponibles ici >
Calendrier :

  • 14 Novembre 2014 : date limite de retour des dossiers de candidature
  • 17-28 Novembre 2014 : sélection des nominés sur dossier
  • Janvier 2015 : audition par le jury des nominés et sélection des lauréats ; Cérémonie de remise des prix aux lauréats

Source : dmd Santé

Conduite en toute sécurité avec l’application Pharmauto

Pour permettre d’identifier les effets secondaires liés à la prise d’un médicament sur la conduite, SwissLife met à disposition l’application mobile PharmAuto . Présentation.

pharmautoDestiné au grand public et plus précisément aux automobilistes, l’application PharmAuto développée par SwissLife, offre la possibilité de contrôler les effets secondaires de certains médicaments sur sa conduite.

Pour cela, il suffit de scanner ou saisir le nom du médicament concerné, l’utilisateur sait alors s’il est apte ou non à la conduite en toute sécurité.

Cette application mobile préventive s’appuie sur les données du RESIP, banque de données médicamenteuse faisant référence auprès des professionnels de la santé.

apple store &   Android app on Google Play

Source : SwissLife

Samsung lance Backup Memory project pour lutter contre la maladie d’Alzheimer

Le géant coréen Samsung se lance dans le domaine de la santé avec une application pour lutter contre la maladie d’Alzheimer : Backup Memory project.

Pour aider à lutter contre la maladie d’Alzheimer, Samsung lance Backup Memory Project, une application mobile dédiée aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ainsi qu’à leurs proches. L’objectif est de mettre la technologie au service de la stimulation mentale pour ralentir la progression de la maladie et travailler la mémoire.

Capturealzh

Cette application se positionne comme un assistant mémoire permettant de lier patients et proches. Via le système de géolocalisation de son téléphone, l’application permet d’identifier quand quelqu’un de familier approche de la personne atteinte de la maladie et lance une alerte . Pour chaque proche, une fiche descriptive présente le lien entre la patient et cette personne à l’autre, avec des photos, des vidéos préenregistrées. Pour résumer, en temps réel, le malade va pouvoir se rappeler de l’identité de la personne qui se situe dans son entourage physique grâce à des notifications reçues instantanément.

Cette application se veut une thérapie non-médicamenteuse permettant de maintenir le lien social des malades Alzheimer et de participer à ralentir le déclin cognitif en stimulant leur mémoire.

Présentation en vidéo :

Source : Samsung

Skea : objet connecté pour la rééducation du périnée

Un nouvel objet connecté pour accompagner les femmes dans la rééducation du périnée sera prochainement lancé : Skea. Découverte.

Skea se présente comme un objet de musculation ludique des muscles pelviens qui permet de contrôler un personnage sur son smartphone avec des mouvements.

skea-color

Suite à la naissance d’un enfant, une femme doit remuscler ses muscles pelviens. Le principe de Skea est simple : la femme doit contracter ses muscles pelviens sur l’objet pour les renforcer.  Cet objet connecté est équipé d’un capteur de pression prévu pour fonctionner avec les muscles Pelviens. A l’aide d’une connexion Bluetooth 4.0, les données sont transférées dans une application dédiée qui permet de contrôler un personnage sur l’écran de son smartphone. L’objectif est de faire sauter une petite fille au-dessus de rochers en contractant les muscles pelviens. L’application permet également d’avoir un suivi des exercices effectués. Elle sera disponible dans un premier temps sous Android puis sous iOS.

Découverte en vidéo :

Skea fait l’objet d’une campagne de financement sur le site Kickstarter et sera disponible à partir de décembre 2014 au prix de 85$.

Source : Connected-objects.fr

Atouscore : application pour l’évaluation du risque cardiovasculaire

Le laboratoire Astrazeneca a lancé il y a quelques semaines une nouvelle application mobile dans le domaine cardiovasculaire : Atouscore. Découverte.

AtouscoreL’application mobile Atouscore s’adresse aux médecins généralistes et aux cardiologues afin de les accompagner lors de leurs consultations dans la détermination du risque cardiovasculaire de leurs patients en fonction des critères de risque spécifiques à chaque patient : sexe, usage du tabac, âge, pression artérielle…

Cette application propose différentes fonctionnalités :

  • Outil de détermination du risque de mortalité cardiovasculaire à 10 ans : sélection des caractéristiques du patient (âge, sexe, pression artérielle, etc.) et détermination du risque cardiovasculaire selon l’échelle SCORE.
  • Objectifs de LDL-c à atteindre : déterminer les objectifs de LDL-c que doit atteindre le patient selon les recommandations européennes et selon sa catégorie de risque cardiovasculaire.
  • Stratégie de prévention cardiovasculaire personnalisée : consulter les stratégies thérapeutiques à adopter selon le risque cardiovasculaire global et le niveau de LDL-c du patient.
  • Conseils hygiéno-diététiques : synthèse des mesures hygiéno-diététiques proposées par les recommandations européennes en vigueur afin d’accompagner le patient.

apple store &   Android app on Google Play

Source : Astrazeneca

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 833 autres abonnés