Biostamp : patch connecté pour suivre sa santé

La start-up MC10 développe, en partenariat avec Ericsson, un patch intelligent faisant office de carnet de santé :  Biostamp. Présentation.

Le web symbiotique, à savoir la fusion entre le corps et l’écosystème numérique, commence peu à peu à émerger. Son objectif est de gommer au maximum les interfaces technologiques afin d’en avoir une utilisation naturelle sans y penser.

Dernier exemple en date, le développement du patch connecté Biostamp par la start-up MC10 Inc en partenariat avec la société Ericsson. Ce patch,  aussi large que deux timbres-poste, permet de transmettre de multiples informations sur le corps : température, rythme cardiaque, sommeil…

biostamp

Placé n’importe où sur le corps, ce patch relève à partir de capteurs de nombreuses informations sur l’état de santé de l’utilisateur : température du corps, rythme cardiaque, mouvements, qualité de son sommeil… Ces données récoltées sont colligées dans une application dédiée et peuvent être partagées avec son médecin.

Découverte en vidéo :

En cours de développement, aucune date de lancement n’a encore été communiquée, ni son prix.

Source : MC10

Retour sur la 2ème édition des Trophées de la Santé Mobile

La deuxième édition des Trophées de la Santé Mobile, qui s’est déroulée le 26 janvier, a récompensé l’innovation et les meilleures applications mobiles en santé de ces derniers mois. Retours sur l’évènement santé mobile de ce début d’année.

Trophees-sante-mobile-250Organisé par dmd Santé, leader Français de l’évaluation indépendante et collaborative des applications mobiles de santé, avec le soutien de sociétés savantes et associations de patients, la seconde édition des Trophées de la Santé Mobile a livré son verdict.

Cette nouvelle édition a été un véritable succès avec plus de 700 participants, une table ronde animée et de nombreux échanges sur twitter.

Pour Guillaume Marchand, Président Fondateur de dmd Santé, organisateur des Trophées de la Santé Mobile : “La santé publique est la grande gagnante de cette deuxième édition. De fait, le choix du jury d’attribué le Grand Trophée de l’Application Mobile de Santé à l’application MesVaccins met en avant l’apport de la santé mobile à la santé publique”.

De plus, les Tremplins de la Santé Mobile, qui ouvraient l’événement, ont également mis la santé publique à l’honneur en récompensant du Premier Prix, le projet Pill’Up d’Electronic Alliance, une solution connectée pour répondre au problème de l’observance thérapeutique.

Palmarès de cette seconde édition

Soutenu par Sanofi Diabète, Le Grand Trophée 2015 de l’application mobile de santé est décerné à MesVaccins, du Groupe d’Études en Préventologie, présidé par le Pr Jean-Louis Koeck.

Gratuit, MesVaccins est un Calendrier Vaccinal Electronique (CVE) qui permet de gérer et de partager de manière sécurisée son planning de vaccinations. L’utilisation de l’application est d’une grande simplicité. Elle répertorie tous les vaccins administrés à une personne et propose des informations et recommandations personnalisées, dispensées par 40 médecins spécialistes des maladies infectieuses. MesVaccins indique selon le profil santé de chacun, ce qu’il faut faire (les vaccins vraiment utiles) ou ce qu’il ne faut pas faire (une injection inutile ou non recommandée) et tient compte de la mise à jour des recommandations vaccinales.

Lauréats-Trophées-2015-©PHOTO-FAUST-FAVART-002

Remis avec le soutien de Orange Healthcare et de Pharmaceutiques, le Trophée 2015 de l’application mobile de santé de suivi est attribué à ArthMouv de Sanofi France.

Cette application permet d’évaluer le niveau de douleur au genou grâce à un questionnaire précis et propose des conseils au travers d’exercices physiques adaptés à chaque situation. ArthMouv facilite également la gestion des rendez-vous médicaux en mettant à disposition un calendrier virtuel et offre la possibilité d’enregistrer toutes les informations, et de les envoyer par courrier électronique à son médecin.

Pour le Trophée 2015 de l’application mobile de santé destinée aux professionnels de santé, décerné avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité et de What’s Up Doc, le magazine des jeunes médecins, le choix du Jury s’est porté sur Musculoskeletal Ultrasound de Qualia Systèmes.

Musculoskeletal Ultrasound est une base de données exhaustive d’images échographiques de l’appareil musculosquelettique destinée aux praticiens spécialistes ou généralistes et aux étudiants. Toutes les articulations sont décortiquées et chaque plan de coupe, utile à son exploration, est détaillé. Rapide et ludique, cette application peut s’utiliser au quotidien.

Soutenu par Doctissimo et Withings, le Trophée 2015 de l’application mobile de santé destinée au grand public est attribué à Ludicalm de Sylvie Marie Brunet.

Ludicalm est un jouet digital destiné à distraire les plus jeunes durant les soins, il fonctionne avec un marqueur de réalité augmentée. Celui-ci permet de faire apparaître des personnages à l’écran grâce à la caméra. L’utilisateur peut choisir et animer ces personnages (une luciole et une grenouille) et même se prendre en photo avec eux. Ludicalm permet aux soignants de réaliser les soins dans de bonnes conditions, sans traumatisme, en laissant un souvenir agréable à l’enfant.

Mis en lumière avec le soutien du FrenchWeb et d’Interaction Healthcare, le Trophée 2015 de l’application mobile de santé coup de cœur des internautes est décerné à TUP (Trouver Un Préservatif) de MSD France avec l’Association HF Prévention.

TUP permet de se géolocaliser pour trouver le point de vente de préservatifs le plus proche de soi (pharmacies, tabac/presse, supermarchés…). TUP apporte des conseils sur le mode d’emploi du préservatif, indique aussi que faire en cas de rupture du préservatif et où trouver les centres de dépistage les plus proches de soi. C’est une application participative : il est possible d’ajouter ou de retirer des points de vente référencés. Après vérification, ces nouvelles données et ces mises à jour sont partagées avec toute la communauté utilisatrice de l’application.

Innovation 2015, pour la première fois un Trophée a été attribué à un objet connecté de santé par un groupe constitué de pharmaciens, de médecins, de patients et d’utilisateurs selon des critères précis relatifs à la valeur d’usage de l’objet, la connectivité, la qualité de l’application mobile et l’intérêt médical des données mesurées.

Ce Grand Trophée de l’object connecté de santé, soutenu par 20 Minutes, a été attribué à la balance connectée Smart Body Analyser WS 50 de Withings.

Ce pèse-personne connecté aide à maîtriser son poids et sa santé en prenant en compte les variations du ratio masse grasse/masse maigre et de l’indice de masse corporelle pour mieux cibler les « bons » kilos. La balance mesure également le rythme cardiaque et le taux de CO2 dans la pièce où elle se trouve. Grâce à sa connectivité en Bluetooth et Wifi les données sont synchronisées systématiquement après chaque pesée sur l’application mobile Health Mate dans laquelle on retrouve son suivi hebdomadaire. La balance est capable de reconnaître jusqu’à 8 personnes et d’être utilisée par toute la famille.

Les Tremplins de la Santé Mobile, 51 projets, 8 finalistes…

Sur la base des dossiers reçus, les membres du jury des Tremplins de la Santé Mobile ont sélectionné 8 finalistes qui ont pitché en direct, le 26 janvier 2015 après-midi, devant le jury et le public des Trophées de la Santé Mobile afin de soutenir leurs idées. Au final, 4 Prix ont été décernés.

Lauréat-Tremplins-2015-©PHOTO-FAUST-FAVART-001

Premier Prix : Pill’Up d’Electronic Alliance

Electronic Alliance, créée en 2014 par le Dr. Stéphane Pirnay, pharmacien biologiste expert toxicologue et un ingénieur électronique Polytech’ Paris expert médical, cherche les solutions adéquates afin de répondre au problème de l’observance thérapeutique. Pill’Up est un outil permettant aux patients d’être plus observant. Il l’aide au quotidien, l’accompagne, le soutient pendant son traitement, afin qu’il se porte mieux. Le dispositif est constitué de trois composants communiquant : un bouton « intelligent » à coller sur l’emballage des médicaments (flacon, emballage cartonné,…) qui aide le patient à identifier le(s) médicament(s) à prendre par un signal lumineux ; une application disponible sur son smartphone personnel qui signale au patient l’heure de prise de son médicament par un signal sonore et/ou vibrant ; un serveur. Il suffit d’appuyer sur le bouton à chaque prise de médicament pour que le smartphone mémorise la prise. Ainsi le patient a accès à un suivi détaillé et personnalisé de ses prises médicamenteuses tout au long de son traitement. Ces données peuvent être partagées avec les professionnels de la santé et la famille, grâce au serveur informatique qui est en communication avec l’application. Ils pourront ainsi suivre l’observance de leurs patients, ou parents pour l’aider à s’améliorer.

Deuxième Prix : Chèque Santé de Care Labs SAS

Chèque Santé est le 1er titre prépayé dématérialisé dédié aux prestations de Santé financé par l’entreprise, le comité d’entreprise, les collectivités, les associations et les services sociaux à l’attention de leurs salariés, usagers, bénévoles, bénéficiaires.

Troisième Prix : MyDocteo d’ePOPHYSE

MyDocteo est la première application numérique communautaire de régulation du trafic dans les salles d’attente des cabinets médicaux. Elle permet de façon simple, rapide et gratuite la communication aux patients, d’une information en temps réel au sujet des retards de consultation qu’occasionnent parfois les imprévus liés à la pratique consciencieuse des soins à la personne.

Quatrième Prix : Redstep de Maxime Claval, particulier

Redstep permet d’adapter la puissance du numérique et de ses usages au don du sang, en répondant à un questionnaire en ligne afin de savoir s’il est possible de donner ou non son sang.

Les 4 lauréats des Tremplins de la Santé Mobile ont remporté un accompagnement spécifique sur Wellfundr, la première plateforme de crowdfunding en France dédiée à la santé et la e-santé via un pré-amorçage de leur futur campagne de crowdfunding allant de 500 à 5000 euros. L’objectif est clair : mettre en exergue les meilleurs projets d’applis ou d’objets connectés de santé aujourd’hui en France et favoriser leur éclosion !

Retour en images

Pour rappel, le 15 janvier dernier, lors d’une conférence de presse, dmd Santé a dévoilé en avant première les applications mobiles de santé recevant un Prix de la Santé Mobile 2015 et étant donc éligibles pour les Trophées et le Grand Trophée…

Source : dmd Santé

 

A la découverte du Hacking Health Camp

Régulièrement, je vous propose de partir à la rencontre d’un acteur du digital santé en France.

Hacking Health et Alsace Digitale organisent la 2ème édition du Hacking Health Camp en France en mars 2015 à Strasbourg. Interview avec l’un des organisateurs Sébastien Letélié.

Bonjour Sébastien. Vous organisez du 19 au 22 mars prochain la 2ème édition du Hacking Health Camp. Quels sont les objectifs de cet évènement ?

seb2L’innovation en santé passera par le numérique, c’est un fait, par contre les innovations n’auront de potentiel que si elles sont pensées et conçues en collaboration avec une grande diversités de compétences : professionnels de santé, patients, développeurs, hackers, makers, designers, entrepreneurs, industriels, institutions publics et privés de santé. Avec Hacking Health et Alsace Digitale nous cherchons donc à créer des espaces pour favoriser les rencontres de ces acteurs dans un contexte permettant à chacun de trouver sa place.

Le hackathon est un format idéal pour passer à l’action et concrétiser la collaboration et les idées. L’esprit du “hacker” (au sens bidouilleur du terme et non du pirate) existe aussi chez les professionnels de santé, avec cet évènement nous essayons de montrer les avantage de cette approche aux participants.

Par ailleurs le rôle des partenaires et notamment des sponsors (Allianz, iHealth, Sanofi, Samsung, …) sera important pour accompagner les projets et les aider à aller de l’idée à la commercialisation en les aidants à accéder au marché.

Quelles seront les points forts du programme et les grandes nouveautés de l’édition 2015 ?

Nous avons voulu cette année donner plus d’ampleur à l’évènement. Faire un hackathon à plus de 250 n’est pas pertinent car cela engendrerait trop de projet à faire passer le dimanche. Par contre un temps de “préparation” et d’échanges avant le hackathon nous a paru être un bon moyen de favoriser l’émergence des idées.

Le concept de cette année consiste en 3 phases :

  • s’inspirer : avec une journée de conférences visionnaires sur le futur de la santé par des personnalités internationalement reconnues (Future of Health) suivie d’une soirée dédiée aux startups du domaine de la santé en présence d’investisseurs. Une sélection de startups présenteront leurs idées sous forme de pitch. Le public pourra voter avec des billets de banque virtuels. Le gagnant étant celui qui aura levé le plus d’argent (Health Pitch Challenge).
  • apprendre : avec une journée de conférences et d’ateliers sur la production, la consommation et l’analyse de données de santé sur le plan technique, médical et légal (Health Data Day).
  • passer à l’action : avec le hackathon du vendredi soir au dimanche soir et où professionnels de santé, patients, hackers et designers se retrouveront en équipe pour co-créer des prototypes à partir de défis soumis avant l’évènement (Health Hackathon).

De plus l’évènement sera international et accueillera des speakers et des participants venus du monde entier et plus particulièrement d’Europe. Il est pour nous indispensable de confronter ses idées et de collaborer au delà de nos frontières, seul moyen de créer des projets ambitieux qui adresseront des marchés les plus larges possibles.

Nous avons cette année un partenariat avec plusieurs acteurs européen qui nous aide à orienter les défis vers les besoins insatisfaits en santé en Europe. L’idée est d’avoir des projets ciblant des marchés identifiés pour leur donner un maximum de potentiel de réussite.

HackingHealthCamp

La première édition a été un franc succès. Qu’avez-vous retiré de cette expérience ?

En lançant l’idée du hackathon il y a plus d’un an, je pensais faire un évènement modeste ou l’on aurait pu être 100 au maximun. Au final 200 personnes sont venus de toute la france. Nous avons rencontré un fort enthousiasme avec des gens qui  voulaient contribuer à l’amélioration de la santé et entreprendre. Après l’évènement l’enthousiasme était d’autant plus fort et nous ne pouvions pas imaginer en rester là. Il est un fait que ce secteur va vivre des changements fondamentaux dans les prochaines années et il faut amener ces changements de la manière la plus efficace possible en commençant par collaborer.

L’évènement a permis à tous les participants de faire des rencontres intéressantes et qui ont abouti à des collaborations et dans certains cas à des contrats. Finalement au delà des projets et des idées c’est avant tout la communauté qui se crée autour de l’évènement qui est le plus intéressant pour les participants ainsi que la capacité à évaluer le product/market fit des idées échangées.

HH-support

Le thème de cette édition est consacré au Big Data et son impact sur le secteur de la santé. En tant qu’observateur de l’e-santé, quel est ton opinion sur le sujet ?

Le BigData est un mot très utilisé en ce moment mais finalement qu’est ce que le BigData au delà de l’accumulation d’un très grand nombre de données ? Que fait on de ces données et à quoi servent elles, c’est toute les questions auxquelles il faut encore répondre.

Il est vrai que les grandes entreprises américaines ont pris une avance considérable dans ce domaine en terme de stockage et de traitement mais finalement pour l’instant qu’est ce qu’il en est en terme d’innovation en santé ?

Watson aura beau être capable de répondre à vos questions à la place du médecin encore faudra t-il lui poser la bonne question.

Mon sentiment est que ces données ne seront utiles que si elles sont exploitées dans le cadre de projet bien construit et pensés pour réduire le coûts et améliorer la santé et que cela ne sera pertinent que si ces projet sont issues d’une collaboration.

N’oublions pas que l’enjeu fondamental reste le business model : qui paye ? Le BigData va amener la mise en oeuvre de nouveaux business model qui vont créer une rupture dans ce secteur. Nous pouvons tous y contribuer et en commençant par venir à l’évènement bien sûr.

Informations et inscriptions sur le Hacking Health Camp

Buzz e-santé est partenaire de Hacking Health Camp.

Diabete gourmand : application mobile pour l’alimentation des diabétiques

Le laboratoire Bayer Diabetes Care met à disposition des patients diabétiques une nouvelle application mobile pour calculer les glucides et les valeurs nutritionnelles des repas : Diabète Gourmand. Découverte.

diabetegourmandPour accompagner les patients diabétiques dans l’équilibre de leur alimentation, le laboratoire Bayer Diabetes Care lance une nouvelle application mobile : Diabète Gourmand. L’objectif est d’aider les personnes atteintes de diabète à évaluer leurs apports nutritionnels au quotidien.

Cette application propose près de 900 aliments enrichis de conseils diététiques et 144 plats « préparés », permettant de calculer l’apport nutritionnel en glucides, protéines, lipides et énergie (kcal) de chaque repas. Elle permet ainsi de contrôler son alimentation et de conserver l’historique de ses repas, jour après jour au sein d’une rubrique dédiée .

Parmi les fonctionnalités, l’application propose de visualiser facilement les portions avec la photo de l’aliment qui change en fonction de la quantité choisie. Les apports nutritionnels sont automatiquement calculés et apparaissent sur l’écran en chiffres et en graphiques. Chaque aliment est accompagné du conseil de la diététicienne.

Diabète Gourmand met également à disposition plus de 100 recettes à mitonner soi-même. Ces recettes ont été élaborées par une diététicienne et enrichies d’astuces culinaires, adaptées aux exigences nutritionnelles des personnes atteintes de diabète et des personnes soucieuses d’associer plaisir et équilibre alimentaire.

apple store &   Android app on Google Play

Source : Bayer Diabetes Care

Infographie : les cardiologues face au digital

Le CESSIM a publié, en partenariat avec Ipsos, les résultats de son baromètre annuel sur les usages digitaux des professionnels de santé. Focus sur les cardiologues en infographie.

La nouvelle édition du baromètre numérique du Cessim (Centre d’Etudes Sur les Supports de l’Information Médicale), diffusée en décembre dernier, a montré que le digital gagne du terrain au sein du corps médical. Parmi ces professionnels de santé, les cardiologues entrent progressivement dans l’ère digitale.

Principaux résultats de ce baromètre concernant les cardiologues en infographie :

Cessim

Source :  Cessim (Centre d’Etudes Sur les Supports de l’Information Médicale)

 

FrenchMedicine : service de téléconsultation médicale pour expatriés

Un nouveau service de téléconsultation médicale pour expatriés et francophones a récemment été lancé : FrenchMedicine. Découverte.

Lorsque l’on vit dans un pays étranger, il n’est pas toujours évident d’avoir un accès au soin ou à un professionnel de santé dans la spécialité recherchée  et/ou de culture médicale française. Faute de trouver le bon médecin, les expatriés organisent un voyage en France ou ajournent leur consultation.

La prise en charge par le système médical est donc fragilisée. Pour répondre à cette problématique, un nouveau service de téléconsultation médicale dédié aux expatriés a été lancé : FrenchMedicine.

frenchmedecine

Frenchmedicine offre la possibilité de prendre rendez-vous avec des médecins spécialistes français et de consulter ces médecins en visioconférence. Tous les médecins qui exercent via cette plateforme sont des médecins spécialistes et/ou chirurgiens français, diplômés en France et en exercice en France.

FrenchMedicine offre la possibilité de consulter des médecins spécialistes français en visioconférence :

  • un avis médical d’un médecin spécialiste en français et dans le respect de la culture médicale française.
  • une offre médicale de qualité et diversifiée dans des pays où l’accès aux soins médicaux est limité, compliqué ou inadéquat.
  • une optimisation à terme du suivi médical en France. Le médecin peut planifier et organiser des consultations, examens médicaux ou interventions chirurgicales lors d’une venue en France.

Les consultations via cette plateforme concerne les types de soins suivants :

  • un 2ème avis médical
  • un suivi des traitements ou post-opératoire
  • une orientation dans le parcours de soins
  • des conseils, coaching personnalisé…

frenchmedicine2

La qualité des soins est assurée en premier lieu par la qualité des médecins qui consultent sur le site. Les  médecins sont formés de façon continue à la téléconsultation et à l’utilisation du service.  Un protocole de consultation par spécialité est mis à leur disposition qui reprend le déroulement et les spécificités des téléconsultations. Un suivi scientifique est opéré par un collège de médecins assurant la qualité de l’offre de soin fournie.

Tous les médecins exerçant sur la plateforme sont soumis au code de déontologie. Un CV est associé à chaque médecin. Il indique les titres du médecin et ses domaines de prédilection au sein même de sa spécialité. Le patient peut ainsi choisir le médecin au plus près de ses besoins. La véracité des titres est vérifiée par le service. Les médecins s’engagent par contrat à consulter selon les mêmes principes déontologiques qu’une consultation classique. Ils sont les seuls responsables des avis ou diagnostics proposés au patient.

La plateforme FrenchMedicine est conforme au Décret n° 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine. Elle assure l’authentification des médecins. Ces médecins sont parfaitement identifiables (spécialité, nom, numéro d’Ordre des Médecins). Les visioconférences sont assurées par un protocole de transfert hypertexte sécurisé. Aucune donnée de santé n’est stockée par notre service. Chaque médecin conserve le dossier médical de ses patients dans les mêmes conditions que ses patients vus lors de consultations classiques.

Source : FrenchMedicine

 

Vigipen : seringue connectée pour patients diabétiques

La société suisse Vigilant a présenté lors du CES à Las Vegas début janvier une seringue connectée pour les diabétiques : Vigipen. Découverte.

Dans notre société d’aujourd’hui, le nombre de diabétiques ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui en France, on évalue à 3,5 millions le nombre de personnes atteintes de diabète. Je vous ai présenté récemment l’initiative du laboratoire Abbott avec son système flash d’auto-surveillance du glucose Freestylelibre.

Lors de la grande messe technologique au CES de Las Vegas début janvier, la société suisse Vigilant a présenté un nouvel objet connecté pour accompagner les patients diabétiques : la seringue connectée Vigipen.

vigipen

L’objectif de Vigipen est de favoriser le suivi de la pathologie en transformant le smartphone en véritable carnet d’auto-surveillance. Cette seringue connectée, reliée au smartphone en Bluetooth, permet d’effectuer la mesure de glycémie du sang, et injecter l’insuline.

Toutes les données recueillies via la seringue sont colligées dans l’application dédiée sur son smartphone. Il est ainsi possible de suivre ses résultats et de les partager avec des proches ou son médecin.

Pour Laurent Nicolas, directeur marketing de Vigilant, “un diabétique est souvent un peu tricheur : avant d’aller voir son médecin, il remplit son carnet d’auto-surveillance de données un peu bidons” .  Cette seringue Vigipen permettrait donc une meilleure observance des patients.

Vigipen2

Après une première génération de tracker de diabète appelé Bee, Vigilant lance donc avec Vigipen la première solution 100% automatisée de suivi des diabétiques.

Source : Vigilant

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 5 876 autres abonnés