Les laboratoires doivent-ils investir les réseaux sociaux ?

C’est une question légitime qui est en gestation dans les directions communication des laboratoires en France…

Même si les laboratoires pharmaceutiques sont très présent sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis, ils restent très prudent pour le moment sur le marché Français.

Twitter privilégié dans un premier temps

Si l’on effectue un rapide panorama des laboratoires pharmaceutiques présents en France sur les réseaux sociaux, on s’aperçoit que peu d’entre eux ont fait le grand saut.

Les premières initiatives sont à mettre au crédit du Leem qui a été le premier a montré la voie aux laboratoires en France en ouvrant un compte twitter et une chaîne sur Youtube et Daylimotion consacré aux métiers du médicament.

Depuis peu, certains laboratoires se sont lancés sur Twitter et Facebook. Sanofi-aventis a été un des pionniers en lançant un compte twitter et une page Facebook pour relayer la web TV Sanofi-aventis TV.  On y retrouve des liens vers les dernières actualités mises en ligne sur cette webTV.

Comme évoqué dans un précédent billet (cliquez ici), Pfizer s’est jeté dans le grand bain en ouvrant des comptes twitter et des pages Facebook pour ses sites Docteur W et Biothérapie. Ces comptes viennent s’ajouter à celui déjà présent du Blog FMC.

D’autres laboratoires sont également présents sur twitter mais peu sur Facebook. On peut citer Bayer Santé, Sanofi Pasteur, la Fondation Roche

Des craintes vis à vis de Facebook

Déjà réticente à l’idée de devoir gérer en permanence leur image sur les réseaux sociaux, les  laboratoires ont été refroidis par les expériences malheureuses récentes de Sanofi-aventis  et Nestlé sur Facebook qui ont montré les limites de ce média.

De plus, il est encore difficile de définir l’intérêt des laboratoires à investir ce réseau social.  Avant de vouloir un maximum de fans sur sa page Facebook, encore faut-il se demander à quoi sert un fan ? Comment animer cette nouvelle communauté ?

Selon moi, les laboratoires peuvent investir Facebook mais plutôt que par une page fan, ils devraient se pencher sur la réalisation d’applications thématiques sur une pathologie ou autour d’un évènement comme celle de l’Agence de la Biomédecine " Le Don, la Greffe et Moi" qui a été un vrai succès.

En résumé, les laboratoires doivent-ils investir les réseaux sociaux ? Pour moi la réponse est oui. Ils doivent les investir, non pas par effet de mode (être sur Facebook parce que tout le monde est sur Facebook), mais en menant une véritable reflexion stratégique sur les objectifs de cette présence sur ces médias.

A suivre…

Sources : http://pharmamkting.blogspot.com, www.mediassociaux.com, www.leem.orgwww.ledonlagreffeetmoi.com

Les applis iPhone santé ont le vent en poupe

Depuis quelques mois, de nombreuses applications mobiles pour smartphones consacrées à la santé sont apparues en France. Ce n’est pas un scoop, ce sont les applis iPhone qui trustent le marché. Petit tour d’horizon…

Une application iPhone pour trouver le bon ostéo

L’Union Fédérale des Ostéopathes de France (UFOF) a lancé mi-avril une application iPhone qui permet de trouver un ostéopathe près de chez soi et de l’information sur l’ostéopathie.

Compiler toutes ses informations santé avec Mon Médic

Mon Médic permet de stocker toutes ses informations santé en un seul endroit. Autre point intéressant, cet appli dispose également d’une protection des données par mot de passe.

Le Vidal sur mobile

Le vidal a également développé une version mobile de son fameux référentiel avec une application iPhone. Cette application est également compatible sur les plateformes iPad et iPod Touch’. 

Handicap.fr au service des patients

Le site Handicap.fr a développé sa première application iPhone, regroupant informations, agenda et moteur de recherche de places de stationnement dans la plupart des métropoles françaises.

Les laboratoires se lancent dans le grand bain

Le site Docteur W (ex-Wyeth devenu Pfizer) a été pionnier dans l’Internet mobile dans le monde de la pharma avec le service Dr Mobile où l’on retrouve un condensé du site Docteur W.

Sur cette lancée Pfizer a capitalisé sur l’expertise de Wyeth en lançant Mon Krono santé, dont je vous ai parlé dans un précédent post (voir l’article).

Le laboratoire Biogaran, spécialisé dans les génériques, a lancé Kelmed, un moteur de recherche des médicaments génériques, permettant de faire correspondre le princeps et le générique.

Début 2009, le laboratoire GlaxoSmithKline a lancé un widget d’information, également compatible sur iPhone permettant de retrouver toute l’actualité et les dernières nouveautés du site www.gsk.fr .

Cette semaine, c’est au tour du laboratoire Stallergènes de développer une stratégie mobile avec son widget d’alertes polliniques (pour en savoir plus).

Pour résumer, les stratégies mobiles prennent de plus en plus d’importance dans le domaine de la santé, que cela soit de la part d’institutionnels, d’éditeurs ou de laboratoires pharmaceutiques. Le taux d’équipement en smartphone étant en constente augmentation, nul doute que cette première vague d’application santé pour mobile en annonce de nouvelles dans les prochains mois…

Sources : UFOF, www.applicationiphone.com, www.vidal.fr, www.handicap.fr, www.docteurwww.com, www.biogaran.fr, www.gsk.fr, www.stallergenes.fr

Pfizer offensif sur le web en ce début 2010

Après la fusion en début d’année, le laboratoire américain bénéficie de toute l’expertise de Wyeth en matière d’e-santé sur le marché français, notamment avec le site DocteurW.com., et se positionne comme un pionnier pour les laboratoires pharmaceutiques.

Depuis le début de l’année 2010, Pfizer s’est lancé dans de nombreux projets web destinés aussi bien aux professionnels de santé qu’au grand public. Pour les patients, le laboratoire a lancé un portail grand public donnant accès à l’ensemble des sites destinés aux patients : www.patientwww.com.

On y retrouve un ensemble de sites thématiques touchant différentes pathologies :

Pour les professionnels de santé, le laboratoire a lancé un outil de suivi pour les patients atteint de risque cardiovasculaire : CardioLink. Cet plateforme permet d’accompagner le professionnel de santé dans l’écoute, la compréhension et le soutien de ses patients.

Pfizer lance la première application pour iPad

Pfizer se positionne donc aujourd’hui comme un précurseur en annonçant notamment le lancement de la première application iPad au service du patient et du médecin : MonKronoSanté.

Il s’agit d’une application simple, qui permet à chaque patient atteint d’une maladie chronique de noter tous les événements de santé qui surviennent au fur et à mesure du temps mais aussi de pouvoir les transmettre lors de la consultation avec son médecin.

Également disponible sur iPhone, MonKronoSanté permet de centraliser l’ensemble des informations médicales de sa famille en un seul endroit, ainsi que la possibilité de composer un appel d’urgence.

Une présence sur les réseaux sociaux

Une nouvelle fois, Pfizer se montre pionnier par rapport aux autres laboratoires en France, en marquant sa présence sur les deux principaux médias sociaux utilisés à ce jour sur le marché Français : Facebook via DocteurWWW  et Twitter via DocteurWWW et Biothérapie. Il faudra attendre quelques mois pour savoir si ce choix était judicieux.

Les autres laboratoires vont regarder avec attention cette initiative avant peut-être de se lancer eux-aussi dans le grand bain des réseaux sociaux.

A suivre…

Sources : www.pfizer.fr, www.patientwww.com

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 161 autres abonnés