Des bornes interactives pour digitaliser l’officine

L’éditeur de logiciel La Source Informatique lance une nouvelle gamme de borne digitale pour les pharmacies d’officine avec la société Elo Touch. Présentation.

Face aux nouvelles réglementations et à son rôle prépondérant dans le parcours de soin du patient, le pharmacien doit aujourd’hui revoir son organisation pour continuer à informer toujours mieux sa clientèle, tout en optimisant son temps de travail.

Pour répondre à ces nouveaux enjeux, la tendance est à l’expérience digitale en point de vente. Les pharmaciens procèdent peu à peu à la transformation digitale de leurs officines avec notamment l’utilisation de bornes comme un outil complémentaire leur apportant quatre atouts majeurs : informer, conseiller, fidéliser et se moderniser.

elo-15e1Soucieuse de suivre l’évolution des besoins de ses clients, la société LSI (La Source Informatique) répond à cette demande avec le déploiement  de Elo TouchSystems 15E1 de Elo Touch, borne digitale destinée aux pharmacies d’officine pour l’affichage des prix.

Ces bornes , via l’application développée par La Source Informatique baptisée Pharminfoprix, permettent aux clients des pharmacies de consulter les prix des médicaments, d’en lire les notices et d’éditer des bons de remise immédiate comme en GMS. La borne digitale permet aussi au pharmacien d’intégrer son catalogue des produits de parapharmacie avec ses prix. Ainsi pour le pharmacien, la mise en place de cette interface tactile et connectée à Internet en espace de vente ne demande qu’une mise à jour des prix de ses produits parapharmaceutique de façon simple et seulement s’il le désire.

Les systèmes tactiles mis en place sur ces bornes simplifient les systèmes médicaux complexes, réduisent les risques d’erreurs et offrent un mécanisme de saisie de données plus efficace que les autres périphériques d’entrée.

Ces bornes offrent différents avantages à la fois :

  • pour le pharmacien: aide à la vente et au conseil, augmentation des ventes grâce à un système de recommandation de produits complémentaires, fidélisation de la clientèle en lui proposant un conseiller présent à chacune de ses visites, dynamisation du lieu de vente, orientation vers les produits disponibles les plus rentables
  • pour le client : aspect pratique avec mise à disposition immédiate des prix et des fiches produits, aspect ludique et accessible à tous grâce à une interface instinctive et facile à prendre en main, conseils personnalisés dans un espace de confidentialité, diminution de la file d’attente et gain de temps lors de l’achat avec un pharmacien toujours à disposition en cas de besoin

Source : La Source Informatique

Enquête : les Français et l’achat de produits de santé sur Internet

Le portail de vente en ligne de produits de santé 1001Pharmacies.com a lancé avec Harris Interactive une grande enquête nationale sur les Français et l’achat de produits de santé sur Internet. Découverte.

1001pharmaciesQue pensent les Français des achats sur Internet de médicaments sans ordonnance ? Savent-ils qu’ils peuvent effectuer leurs achats en ligne ? Sont-ils prêts à le faire ? Pour répondre à ces questions, 1001Pharmacies.com, premier portail français de vente en ligne de produits de santé, a voulu apporter des réponses concrètes en effectuant une grande enquête* afin de mieux connaître les pratiques des Français en termes de fréquentation des pharmacies, d’automédication et d’usage d’Internet à des fins médicales.

Des pharmacies peu fréquentées ?

Seulement 38% des Français fréquentent de façon régulière les pharmacies pour acheter leurs médicaments. 62% de Français ne se rendent dans une pharmacie que quelques fois par an voire même jamais.

frequentation-pharmacies

Les Français rois de l’automédication

Les Français deviennent de plus en plus autonomes sur la gestion de leur santé : 93% d’entre eux déclarent réutiliser les médicaments se trouvant déjà dans leurs placards et 84% se passent d’un avis médical et achètent eux-mêmes leurs médicaments sans aucune prescription.

Gain de temps, praticité, économies font partie des principales raisons évoquées. Ceci explique peut-être que les femmes, les CSP- et les plus jeunes indiquent recourir plus fréquemment à l’automédication.

automedication

La vente de médicaments sur Internet peu connue des Français

Les Français ont une connaissance très relative de la législation encadrant le commerce de produits de santé sur Internet.  En effet, 38% ne savent pas que la vente de médicaments sur Internet est devenue légale depuis 2013. Dans l’ensemble, les Français associent la vente de médicaments sur Internet à une pratique dangereuse, synonyme d’arnaque et de contrefaçon et revendiquent un strict encadrement de cette pratique.

vente-pharma-online

44% des Français prêts à acheter des médicaments sur Internet

Dans l’ensemble, les Français sont plutôt favorables à l’achat de médicaments sans ordonnance sur Internet.

vente-pharma-online2

La principale raison évoquée par les personnes réticentes à l’idée d’acheter des médicaments en ligne est le manque de confiance sur la qualité et la provenance du produit, pour 65%.

Pour les personnes se disant intéressées par l’achat de médicaments sur Internet, les motivations des consommateurs sont les mêmes que pour toutes les autres catégories de produits sur Internet : une diminution du coût, un gain de temps et une plus grande facilité d’accès.

Pour Cédric O’Neill, Pharmacien et co-fondateur de 1001Pharmacies.com, « la consommation des médicaments libres d’accès se démocratise… Qui ne consomme pas spontanément de l’aspirine pour des maux de tête ou du doliprane pour des douleurs quelconques ? De ce fait, comme pour tous les produits vendus sur Internet, les premiers consommateurs sont réticents par peur de la qualité du produit. Puis, une fois la confiance établie, Internet devient un canal de choix pour certains d’entre eux. La problématique de ce marché reste bien sûr qu’il traite de médicaments, qui ne sont pas des produits anodins. Mais si la traçabilité des produits est rigoureusement suivie par les pharmaciens responsables, ce canal est destiné à prendre de l’importance. C’est pourquoi nous devons tout faire en France pour faciliter le déploiement de sites Internet Français leaders, faute de quoi, ce seront les sites étrangers qui s’imposeront progressivement auprès des consommateurs français.  »

Un danger : les sites étrangers non réglementés

Heureusement, les Français se montrent méfiants à l’égard des sites Internet étrangers commercialisant des médicaments, et sont favorables à la mise en place de moyens permettant de les concurrencer. En effet, en France, il est possible d’acheter des médicaments sans ordonnance à partir de sites Internet étrangers. D’ailleurs de nombreux français achètent déjà leurs médicaments sur ces pharmacies en ligne étrangères. Sur ce constat, 84% des Français pensent que l’achat en ligne de médicaments sur des sites étrangers serait moins important si les sites français étaient plus connus des consommateurs français.

« Le meilleur moyen pour concurrencer ces sites étrangers est d’encourager le développement de sites Internet français légaux, qui soient connus des consommateurs. Ainsi, le regroupement de plusieurs pharmacies françaises sur un même site mutualisé serait la meilleure solution pour combattre ces sites étrangers, comme le pensent 85 % des consommateurs » selon Sabine Safi, co-fondatrice de 1001Pharmacies.com.

*Méthodologie : Enquête réalisée sur Internet par Harris Interactive Inc. du 3 au 5 février 2015, auprès d’un échantillon de 1040 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région des personnes interviewées.

Source : 1001Pharmacies.com

Quel regard des Français sur l’e-pharmacie et les objets connectés ?

Le Groupe PHR, groupement de pharmaciens, a publié les résultats de son étude en partenariat avec l’IFOP sur le regard des Français sur l’e-Pharmacie et les objets connectés santé. Découverte.

PHRD’un point de vue générale, cette étude* « Le regard des Français sur l’E-pharmacie et les objets connectés santé », menée par le Groupe PHR,  montre que les Français sont en demande d’une ouverture des officine au numérique : conseils santé, vente d’objets de santé connectés ou encore informations sur les médicaments….

Principales attentes « spontanées » : information sur les traitements et les médicaments (24%), via des conseils, accès aux notices des médicaments ou leur composition, commander et acheter des médicaments et traitements, afin de comparer les prix et consulter les offres et promotions (22%).

Selon cette étude, 12% des Français souhaitent la présence d’écrans en libre-service au sein des officines pour leur apporter davantage d’autonomie et l’accès à un espace digital personnalisé regroupant leurs informations de santé et permettant de renouveler une ordonnance, suivre l’état de leurs vaccinations, avoir accès à leur dossier médical en ligne ou encore de mettre à jour leur carte vitale.

Concernant  les applications santé, les Français plébiscitent :  la circulation d’informations sur un traitement en cours (43%), l’aide à l’automédication (38%), et l’information sur les pathologies (32%).

Les Français voient un réel avantage au développement de l’e-Pharmacie et de site web pour les accompagner dans leurs démarches et parcours de soin : renouvellement d’ordonnance en ligne (50%),commander les produits et les recevoir directement à domicile (39%) ou venir les retirer en officine (35%).

Objets connectés : 77% des Français favorables au partage des données avec son pharmacien

Selon cette étude, 13% des Français dispose déjà au moins d’un objet connecté de santé. Plusieurs attentes vis-à-vis de ces objets connectés : surveillance et mesure de leur constantes (44% et 37%), suivi d’une pathologie chronique (31%) ou suivi de l’état de sa vaccination (13%).

Les objets connectés séduisent les Français. Ceux-ci souhaiteraient voir dans leurs pharmacies : le tensiomètre (58%), le lecteur de glycémie (35%) et un outil d’analyse du sommeil (30%). Concernant les données, seuls 10% estiment pouvoir les interpréter eux-mêmes. Aux yeux des Français, les professionnels de santé (médecins et pharmaciens) restent des référents indispensables à l’interprétation des données de santé collectées.

Pour le type de données, les Français sont prêt à partager les données médicales concernant le suivi de traitements (88%) ou les rendez-vous avec les professionnels de santé (64%).

Les Français pour la « digitalisation » des officines

Les Français souhaitent globalement que les officines se modernisent et proposent de nouveaux services en phase avec les évolutions d’aujourd’hui. Ils sont par exemple favorables à la mise en place de services dématérialisés comme la prise de contact par SMS/e-mail pour être informé de la préparation de leur commande (83%) ou confirmer un rendez-vous (70%). Les outils digitaux doivent les accompagner dans un meilleur suivi des traitements ou permettre l’accès à distance à des professionnels de santé avec le médecin ( 57 %) ou le pharmacien (48%).

* Etude PHR / IFOP réalisée du 8 au 13 janvier 2015. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing), selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Source : Groupe PHR

 

 

 

Doctissimo lance la e-pharmacie Doctipharma

Le portail web santé Doctissimo se lance dans la vente de médicament avec la création de la e-pharmacie Doctipharma. Découverte.

Aujourd’hui, Doctissimo est le portail web d’information santé de référence avec plus de 7 millions de visiteurs uniques par mois. Avec l’ouverture de la vente de produit de santé sur Internet en 2013, il lance un nouveau site de e-commerce pour la vente de produits de parapharmacie et de médicaments sans ordonnance : Doctipharma.fr.

Filiale à 100% de Doctissimo, DoctiPharma se positionne comme une solution clé en main pour permettre aux pharmaciens ayant une officine physique sur le territoire français de créer son officine en ligne. L’ensemble des sites de pharmacies créées sont disponibles sur cette plateforme afin que les internautes puissent acheter et être conseillés en ligne comme dans une officine physique.

doctipharma

Pour Stéphanie Barré, directrice générale de DoctiPharma, «Doctipharma.fr a l’ambition de devenir le référent de la pharmacie en ligne. Nous prendrons soin de développer cette offre en suivant scrupuleusement les recommandations des autorités de santé. Les consommateurs qui connaissent déjà Doctissimo, retrouveront leur pharmacien en toute confiance sur Doctipharma.fr. Ils profiteront à la fois de la sécurité du circuit pharmaceutique, d’un accès facilité aux conseils de leurs pharmaciens, et de la souplesse du e-commerce qui leur assure le choix, le prix et le service. ».

DoctiPharma propose différentes fonctionnalités :

  • un accès à des produits légaux avec transparence sur la provenance
  • un service continu et global accessible 24h/24
  • un service de livraison à domicile et/ou de retrait comptoir
  • un espace privé pour conserver l’historique des commandes et ses conversations avec les pharmaciens
  • un service de géolocalisation des pharmacies en lignes et des pharmacies de garde

La plateforme a été développée pour un usage multi-support avec navigation optimisée et garantie la confidentialité des données, la sécurité des paiements et un hébergement agréé données de santé.

« Au-delà de l’information et des espaces de discussions que Doctissimo offre à ses internautes, nous souhaitons nous diversifier vers une offre de services qui rapproche les internautes des professionnels de santé », s’est  félicité Valérie Brouchoud, présidente de Doctissimo.

Source : Doctissimo

Best of 2013 Buzz e-santé : médias sociaux, pharmacie 2.0 et e-Pharma

Redécouvrez les principales actualités du digital santé et de l’e-santé de 2013. Troisième partie consacrée aux médias sociaux, pharmacie 2.0 et e-Pharma. 

bestof2013Médias sociaux

Pharmacie 2.0

E-Pharma

Le meilleur du digital santé – Novembre 2013

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois de novembre 2013.

meilleur200Nouveaux sites, blogs, contenus et campagnes web

M-santé

Quantified Self

Médias sociaux

E-santé

Hôpital 2.0

Pharma 2.0

Club Digital Santé (#hcsmeufr)

Etudes, enquêtes & débats

Evènements

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

Publié dans Le meilleur du digital santé. Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Leave a Comment »

Le meilleur du digital santé – Octobre 2013

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois d’octobre 2013.

meilleur200Nouveaux sites, blogs, contenus et campagnes web

M-santé

Quantified Self

Médias sociaux

E-santé

Hôpital 2.0

Pharmacie 2.0

Médecine 2.0

Club Digital Santé (#hcsmeufr)

Etudes, enquêtes & débats

Evènements

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

Publié dans Le meilleur du digital santé. Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Leave a Comment »
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 6 948 autres abonnés