Diabete Lab : placer le patient au coeur de l’innovation

Pour placer le patient au cœur du processus d’innovation des produits et des services qui lui sont destinés, la Fédération Française des Diabétiques lance le « Diabète LAB ». Découverte.

Dans le domaine du diabète, les nouveaux produits et services destinés au patient ne manquent pas. Ce qui est plus rare, c’est d’intégrer la personne diabétique dans la conception, le développement et l’évaluation de ces innovations. Partant du constat que les patients étaient trop souvent les oubliés de l’innovation, la Fédération Française des Diabétiques lance le Diabète LAB.

diabete_lab_2

Les avancées technologiques, les nouveaux services sont pensés et développés par des experts (médecins, scientifiques, industriels…), alors que la personne atteinte de diabète, c’est-à-dire l’utilisateur final, est finalement mis de côté.  C’est pour cela que la Fédération a lancé le Diabète LAB : « nous avons mis en place ce concept pour que toute innovation soit pensée, développée et évaluée avec les patients » résume Gérard Raymond, Secrétaire Général de la Fédération. Mettre le patient au cœur de l’innovation, c’est imaginer les usages et les solutions de demain et donc améliorer la prise en charge, le suivi et la qualité de vie des personnes atteintes de diabète.

Le Diabète LAB propose 4 types de services :

  • recueillir et affiner les besoins et les usages des patients diabétiques
  • co-créer les concepts de produits ou de services les plus adaptés à ces besoins identifiés
  • tester ces innovations auprès de patients volontaires, de l’idée au prototype
  • agréer les produits et services en adéquation avec les attentes des patients

Le Diabète LAB est un living lab, méthode éprouvée de recherche en innovation fondée sur la co-construction et la co-évaluation.

Pour assurer le succès du Diabète LAB, la Fédération Française des Diabétiques souhaite que tous les acteurs s’engagent autour de ce projet :

  • les patients, acteurs principaux qui connaissent mieux que quiconque leurs réels besoins et qui seront impliqués à chaque étape de développement, de l’idée au prototype ; les associations fédérées qui pourront mobiliser l’ensemble des personnes concernées par la maladie ;
  • les professionnels de santé qui seront un relais indispensable auprès de leurs propres patients.

Le Diabète LAB a également pour ambition d’être une réelle opportunité pour les industriels et les autorités de santé : ils pourront concevoir et développer leurs produits et services sous le regard critique – mais constructif ! – des utilisateurs finaux.

« Avec le Diabète LAB, et à l’aide des différents acteurs de santé, nous permettons aux patients diabétiques d’avoir accès aux services et aux produits dont ils ont réellement besoin et qui leur apportent un véritable bénéfice au quotidien », conclut Carole Avril, Directrice Générale de la Fédération Française des Diabétiques.

Infographie pour découvrir le Diabète LAB

diabete_lab_infographie

Source : Fédération Française des Diabétiques

Infographie : les enjeux de l’observance

L’enquête « Vos traitements et vous ? » conçue par le Pr Catherine Tourette-Turgis, fondatrice de l’Université des Patients, en partenariat avec Pfizer, livre des résultats inédits sur les enjeux de l’observance côté patients. Découverte.

enquete-observanceL’observance thérapeutique, à savoir le respect scrupuleux de la prescription du médecin (posologie, heure de prise, règles hygiéno-diététiques, etc.), est directement liée à la problématique du bon usage du médicament. Elle est en outre un enjeu de santé essentiel et transverse à toutes les pathologies chroniques. De nombreuses études ont mis en avant la dimension économique ou sociale de la non-observance mais peu sont centrées sur la réalité des patients. « Pourtant, il est nécessaire d’écouter et de comprendre les patients. Pour que l’observance devienne une évidence” explique Catherine Raynaud, Directeur des Affaires institutionnelles, Pfizer France.

Au-delà du nombre de participants (plus de 1 300 personnes touchées par une maladie chronique), “Vos traitements et vous ?” est un appel à la réflexion pour mieux cerner ce phénomène complexe et multifactoriel.

La non-observance, une triple réalité

En premier lieu, il est important de rappeler que la non-observance ne s’envisage pas sous un prisme unique : elle est complexe et diffère en fonction des individus, des traitements et même des situations. Les résultats de l’enquête permettent cependant d’identifier trois dimensions dans ce phénomène.

  1. L’oubli du traitement, un phénomène lié à la prise en charge : pour 44 % des répondants, ne pas prendre ses médicaments s’explique par un oubli. Cette non-observance concerne indistinctement tous les profils (patients jeunes, âgés, hommes, femmes, etc.) et toutes les pathologies avec des tendances plus ou moins marquées.
  2. La modification du traitement, une réalité : 29 % des répondants disent modifier leur traitement d’eux-mêmes. Trois variables entrent en jeu : ce sont davantage des femmes, des patients de moins de 60 ans ou des patients diagnostiqués depuis plus de 2 ans qui ont tendance à adapter le plus leur traitement.
  3. Confiance, gêne : des sentiments contradictoires envers ses médicaments : parmi les autres enseignements apportés par cette enquête, il est à noter que 82 % des répondants ont confiance dans leur(s) médicament(s).

L’observance, un enjeu complexe

La prise d’un traitement est une pratique influencée par différents paramètres peu explorés jusqu’alors.

  • La situation personnelle du patient et le rôle des proches :« Le contexte socio-économique du patient, mais aussi familial (travail de nuit, vie en couple, rupture sociale…) a une importance primordiale dans la gestion du traitement » note Mina Daban, Présidente de l’association LMC France. Un constat confirmé par le fait que 35 % des répondants considèrent que leur conjoint pourrait jouer un rôle essentiel pour améliorer leur observance et 21 % soulignent l’importance des proches (n=1 183).
  • La relation médecin-patient primordiale : la non-observance peut aussi être le fait d’individus qui ne comprennent pas l’intérêt de prendre leur médicament. Cela nécessite donc un travail important entre soignant et patient : « Un patient bien informé sera plus observant » remarque Mina Daban.Pour 32 % des répondants, le médecin traitant pourrait jouer un rôle essentiel dans leur observance. Pourtant, seuls les changements ou oublis importants semblent faire l’objet d’une discussion quasi systématique avec celui-ci. « Quelque part, on est toujours un peu enfant et on a peur d’être le mauvais élève face au médecin » explique Rolande Guastalli, patiente expert ANDAR (Association Nationale de Défense contre l’Arthrite Rhumatoïde).

Pfizer-infographie-observan

 Source : Pfizer

Le meilleur du digital santé de février 2015

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois de février 2015.

meilleur200Vous pouvez également retrouver toute cette veille et plus encore sur mes différents scoop it ! :

…et tous les autres canaux :


 

Nouveaux sites, blogs, contenus et campagnes web

 


 

M-santé

 


 

Santé connectée

 


 

Médias sociaux

 


 

E-santé

 


 

Big Data / Open Data

 


 

Pharmacie 2.0

 


 

Etudes, enquêtes & débats

 


 

Evènements

 

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

 

Infographie : à la découverte des aidants familiaux

Vivre En Aidant, site web proposé par La Banque Postale, propose une infographie pour décrypter les aidants familiaux. Présentation.

Le vieillissement, le handicap et la maladie,  sont de véritables enjeux de société. Le grand âge, une maladie invalidante ou un handicap s’accompagnent d’une perte progressive ou brutale d’autonomie. Au-delà des professionnels (auxiliaires de vie, infirmières et professionnels du service à la personne), la famille, les proches et les amis sont fortement mis à contribution pour la prise en charge de cette perte d’autonomie.

Pour accompagner les aidants, la Banque Postale a lancé le site web Vivre en Aidant qui se veut être le partenaire au quotidien des aidants familiaux.

Décryptage en infographie des aidants familiaux :

Infographie Aidant familial, Aide à la personne_Vivre En Aidant

Source : Vivre en Aidant

Bayer HealthCare lance une campagne sur la contraception

Le laboratoire Bayer HealthCare lance une campagne de communication afin de sensibiliser les jeunes femmes sur la prise de décision active, notamment concernant leur contraception. Présentation.

A travers une campagne baptisée #JeDécide, le laboratoire Bayer HealthCare a pour objectif de sensibiliser les femmes sur la prise de décision active notamment en ce qui concerne leur contraception et de continuer à communiquer auprès de ces femmes sur les multiples options qui s’offrent à elles pour choisir le mode contraceptif qui leur convient le mieux. La contraception fait partie des grandes décisions auxquelles les 20-35 ans sont confrontés à cette période.

Pour apporter des informations complètes sur les différentes méthodes contraceptives, le site web jenypenseplus.com a été lancé.

jenypenseplus

Dans le cadre de cette campagne, un grand jeu concours a été lancé, à l’occasion de la Saint Valentin, sur le thème « Ma décision de l’année ».  Principe : les jeunes femmes sont invitées à se prendre en photo avec leur décision de l’année écrite ou imagée et à poster leur photo sur les réseaux sociaux Instagram et Twitter avec le hashtag #JEDECIDE. Au final, trois photos originales seront sélectionnées par un jury et récompensées par un week-end bien-être pour deux.

Une série de vidéos complète également le dispositif de la campagne :

Infographie : les jeunes prennent des décisions, surtout les femmes

Le laboratoire Bayer HealthCare, en partenariat avec Ipsos Santé, a publié les résultats d’une enquête autour de la prise de décision et la contraception menée auprès des femmes. Découvrez les principaux résultats de l’enquête Ipsos Santé/Bayer HealthCare en infographie.

Choisir sa contraception est un moment clé dans la vie d’une femme, surtout quand elle est jeune. Comment fait-elle ce choix ? En est-elle satisfaite ? Par qui est-elle conseillée ? Quels autres choix sont faits par les jeunes ? A quel point sont-ils ouverts au changement ? Dans leur vie personnelle ? Dans leur vie professionnelle ?

bayer_choix-de-vie_infographie

Source : Bayer HealthCare

 

Le meilleur du digital santé de janvier 2015

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois de janvier 2015.

meilleur200Vous pouvez également retrouver toute cette veille et plus encore sur mes différents scoop it ! :

…et tous les autres canaux :


 

Nouveaux sites, blogs, contenus et campagnes web

 


 

M-santé

 


 

Santé connectée

 


 

Médias sociaux

 


 

E-santé

 


 

Big Data / Open Data

 


 

Club Digital Santé

 


 

Etudes, enquêtes & débats

 


 

Evènements

 

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

Infographie : les cardiologues face au digital

Le CESSIM a publié, en partenariat avec Ipsos, les résultats de son baromètre annuel sur les usages digitaux des professionnels de santé. Focus sur les cardiologues en infographie.

La nouvelle édition du baromètre numérique du Cessim (Centre d’Etudes Sur les Supports de l’Information Médicale), diffusée en décembre dernier, a montré que le digital gagne du terrain au sein du corps médical. Parmi ces professionnels de santé, les cardiologues entrent progressivement dans l’ère digitale.

Principaux résultats de ce baromètre concernant les cardiologues en infographie :

Cessim

Source :  Cessim (Centre d’Etudes Sur les Supports de l’Information Médicale)

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 6 604 autres abonnés