P-A-D : application pour le prélèvement à domicile

La société SIL-LAB Experts lance une application mobile destinée aux infirmiers dans la gestion du prélèvement à domicile : P-A-D. Découverte.

Aujourd’hui, le prélèvement (sanguin, urinaire ou autre) réalisé par les infirmiers libéraux chez le patient est un processus peu informatisé, qui nécessite de nombreuses manipulations manuelles avec les contraintes de productivité et de qualité associées. Ces prélèvements à l’extérieur du laboratoire d’analyse représentent en moyenne 25 % de l’activité d’un laboratoire avec des pics à 80 % dans certaines zones rurales.

Face à ce constat, SIL-LAB Experts, société de conseil et d’innovation en informatique,  propose un nouveau service aux infirmier(e)s : l’application P-A-D (prélèvement à domicile) permettant de gérer toutes les informations relatives au prélèvement à domicile.

Grâce à cette application, en flashant un « QR Code » l’infirmier(e) peut renseigner toutes les informations d’un patient, photographier l’ordonnance, scanner les codes-barres des tubes prélevés ou  saisir directement les analyses à réaliser.

application-PAD

Cette application se révèle un véritable atout avec la nouvelle réglementation concernant l’accréditation des laboratoires de biologie médicale qui doivent récupérer l’identité du patient, son numéro de sécurité sociale, sa date de naissance, l’identité du préleveur ,  ainsi que la date et l’heure de prélèvement.

Pour SIL-LAB Experts, "L’application P-A-D permet de récupérer ces données et l’infirmier n’a plus aucune inscription manuelle à réaliser et gagne du temps. La récupération de l’identité du préleveur ainsi que de la date et l’heure de prélèvement est transparente. dispose en plus d’un manuel de prélèvement intégré transmis par le laboratoire et toujours à jour sur les consignes de prélèvement".

Comment ça marche ?

A l’issue du prélèvement au domicile du patient, les informations récoltées (données patient et image de l’ordonnance) sont directement transmises au laboratoire au sein de son système informatique permettant au laboratoire de commencer très rapidement la vérification administrative du dossier patient alors même que le tube de prélèvement n’est pas encore arrivé.

L’ensemble des données récoltées sont stockées chez un hébergeur de données de santé agréé via un cloud connecté aux systèmes informatiques des Laboratoires de Biologie

En cas de prise de rendez-vous par le patient, via l’application, l’infirmier peut utiliser automatiquement le GPS intégré au téléphone sans avoir besoin de saisir l’adresse ou d’appeler le patient.

Témoignages en vidéo :

Source :  SIL-LAB Experts

Denise Silber nous présente Doctors 2.0 & You 2014

Le congrès Doctors 2.0™ & You dédié au digital santé se déroulera les 5 et 6 juin prochain à Paris. Présentation avec l’organisatrice Denise Silber.

denise glassBonjour Denise. Avec Basil Statégies, vous organisez les 5 et 6 juin prochain une nouvelle édition du congrès Doctors 2.0 & You. Quels seront les points forts du programme ?

Bonjour Rémy. Merci pour l’intérêt que tu portes à Doctors 2.0 & You ! Le point fort principal du programme est de réunir les "influencers" de la santé digitale de plusieurs continents à Paris, dans une approche 360°, c’est à dire par toutes les parties prenantes : professionnels et patients, établissements, industriels, institutions, …Le programme est construit autour d’informations en avant-première, des animations, et du networking. Le fil conducteur est d’apporter du concret aux participants grâce à "l’analyse des résultats de la santé digitale." Quant aux thématiques, citons les nouveaux outils et communautés en ligne pour médecins et pour patients, les applications mobiles et le quantified self, le Serious Game, le Google Glass, l’e-réputation, les campagnes sur les réseaux sociaux.

Quelles seront les grandes nouveautés de l’édition 2014 ?

1. Un challenge – Nous allons faire quelque chose qui, je pense, n’a jamais été faite en France. Nous allons réaliser un challenge de « quantified self » durant le congrès. Grâce à notre partenaire iHealthLabs Europe, tous les inscrits qui voudront participer au challenge se verront doter d’un tracker à l’entrée. Les noms des participants qui accepteront vont flasher pendant le congrès.

2. Davantage de cas pharma parmi les interventions. La pharma et : le quantified self, les communautés de patients, l’hôpital digital, la formation continue par le Serious Game, et encore.

3. Des nouveautés en plus : Des intervenants devenus « auteurs » vont signer leur livre sur place. Un étudiant en médecine qui a candidaté auprès de Stanford et Doctors 2.0 pour une bourse de voyage, va faire un reportage de Paris et de Palo Alto. Un patient passionné par la vidéo va tourner une douzaine d’interviews sur place. Les concours des start-up et de posters nous apportent des plus exceptionnels.

Peux-tu nous rappeler comment participer à cet évènement incontournable du digital santé ?

Les participants peuvent s’inscrire en ligne et choisir de régler par carte (une économie de 100 EHT) ou par facture. Dans notre nouvelle version du site http://www.doctors20.fr lancée il y a quelques jours, l’inscription est mise en avant sur l’accueil. Les organisations ayant 4 participants et plus sont invitées à nous contacter directement, car ils auront droit à une remise.

Observatrice du digital santé en France depuis de nombreuses années, comment vois-tu évoluer le digital santé dans les années à venir en France ?

Notre ami et intervenant, le Dr. Jacques Lucas du Cnom dit qu’il est "difficile de prédire l’avenir, surtout lorsqu’il s’agit du futur" ;-). Rappelons néanmoins que les Français ont pris le pli du digital et qu’ils ont envie de services « santé » comme le conseil d’un professionnel en ligne, la prise de rendez-vous en ligne, la communication digitale avec leur professionnel de santé, des applications adaptées à leur situation, le contact avec d’autres patients …. L’engouement pour les trackers en tous genres va accélérer leur usage dans la santé et la médecine. Les professionnels ont des attentes d’outils pratiques et se prêtent à des challenges. L’adoption du mobile favorise l’expansion des objets connectés. Au total, c’est un univers qui va poursuivre son expansion, même si la France reste un pays assez stricte au niveau des contraintes juridiques et réglementaires.

Doctors20_500px

Le meilleur du digital santé – Mars 2014

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois de mars 2014.

meilleur200Nouveaux sites, blogs, contenus et campagnes web

M-santé

Santé connectée

Médias sociaux

E-santé

Club Digital Santé (#hcsmeufr)

Etudes, enquêtes & débats

Evènements

Insolites

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

Mon Glucocompteur : application mobile pour patient diabétique

Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse et le laboratoire pharmaceutique Sanofi ont mis à disposition des patients diabétiques une nouvelle application mobile : Mon Glucocompteur. Présentation.

glucocompteurIssu d’un partenariat entre Sanofi et le CHU de Toulouse initié en 2010, le Glucocompteur a été conçu initialement sous format papier à l’initiative de Jacqueline Delaunay, diététicienne dans le service de diabétologie du Professeur Hélène Hanaire au CHU de Toulouse, pour répondre aux besoins exprimés par les patients diabétiques. Face au succès de cet outil auprès des patients et des équipes soignantes, une version mobile a été développée pour aider le plus grand nombre de patients diabétiques à atteindre leurs objectifs en s’adaptant à leur mode de vie.

Mon Glucocompteur est une application qui permet à chaque repas à la fois de calculer le nombre de glucides contenus dans son assiette, mais aussi d’estimer la dose d’insuline rapide à s’injecter, en tenant compte du ratio insuline / glucides préalablement évalué pour chaque patient avec l’aide de son médecin diabétologue.

Pour le Professeur Hélène Hanaire du CHU de Toulouse, « tout ce qui peut permettre aux patients de gagner de la précision et du temps pour la gestion des repas est précieux, leur fait gagner de l’aisance et de la liberté. La version papier de cet outil a été un succès. Le développement de l’application, avec le soutien de Sanofi, va rendre cet outil encore plus accessible et facilement utilisable dans la vie de tous les jours. »

Simple d’utilisation, l’application Mon Glucocompteur propose plusieurs fonctionnalités :

  • Mes repas : consultation de glucides par aliment
  • Mon compteur : aide au calcul de la dose d’insuline rapide à s’injecter
  • Mes équivalents visuels : ensemble de repères visuels utiles pour une meilleure estimation des quantités
  • Mes notes : possibilité d’enregistrer des commentaires

apple store &   Android app on Google Play

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source : Sanofi

Diabé’TEAM : application pour diabétiques de type 1

L’application Diabé’TEAM pour smartphones et Internet, lancée lors de la dernière journée mondiale du diabète, propose une aide à la gestion de l’alimentation et de l’adaptation des doses d’insuline pour les personnes diabétiques de type 1. Découverte.

Au quotidien, pour la personne vivant avec un diabète insulinodépendant, gérer son traitement, l’alimentation et l’adaptation des doses d’insuline, est vécu comme contraignant, difficile à appréhender et peut limiter la qualité de vie sociale de l’individu.

La pratique de l’insulinothérapie fonctionnelle nécessite aujourd’hui une multitude de supports d’informations et de suivi (carnet de glycémie, livret sur l’information nutritionnelle des aliments, convertisseur ratio insuline/glucides…).

Face à ce constat,  l’association Enfance-Adolescence Diabète Midi-Pyrénées a développé une web app accessible sur n’importe quel device Diabé’TEAM accessible en ligne sur diabeteam.org.

diabeteam
Accessible gratuitement, Diabé’TEAM est la première application en français permettant à la fois le calcul du nombre de glucides contenus dans le repas et de la dose d’insuline à injecter. Elle se positionne davantage comme une aide pratique au quotidien qu’un outil de suivi thérapeutique.

"On souhaitait insister sur le fait que l’alimentation n’est pas quelque chose de médical. L’objectif de cette application est en effet de sortir de la vision médicale et d’aller davantage vers le social", a expliqué à l’APM Patrick Lartiguet, porte-parole de l’association Enfance Adolescence Diabète Midi-Pyrénées.

L’application permet notamment :

  • l’analyse de la qualité du repas (apports en glucides, lipides et fibres).
  • le comptage des glucides.
  • la proposition d’une dose d’insuline adaptée au repas et au patient en tenant compte de sa glycémie et après avoir programmé les ratios et le coefficient de sensibilité.
  • la consultation d’une valeur nutritionnelle d’un aliment.
  • la création de ses propres recettes ou de sa liste d’aliments favoris

L’application permet à l’utilisateur de composer son repas en précisant les quantités qu’il va ingérer soit en indiquant le nombre de grammes soit en s’aidant de photographies pour avoir une idée de la portion. L’application donne une évaluation du repas en indiquant la quantité totale de glucides, de lipides et de fibres, et propose de calculer la dose d’insuline à injecter pour le repas.

diabeteam2

Pour recueillir l’adhésion des enfants et adolescents diabétiques de type 1, le design a été adapté ainsi que les catégories d’aliments : aliments pour bébé, restauration rapide (Mc Do, Quick, KFC), plats cuisinés italiens, asiatiques et autres.

Pour information, l’association Enfance-Adolescence Diabète Midi-Pyrénées est une association créée en 2006 à l’initiative du service de diabétologie pédiatrique de l’hôpital des Enfants de Toulouse et de parents.

Source : Association Enfance-Adolescence Diabète Midi-Pyrénées

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  682 followers