QardioArm : tensiomètre connecté sans fil

Un nouveau tensiomètre connecté sans fil a fait son apparition sur le marché du quantified self : QardioArm. Présentation.

QardioArm4Pour répondre aux besoins des patients atteints d’hypertension artérielle (HTA), qui doivent suivre régulièrement leur niveau de tension, la société Qardio, spécialisée dans le développement de technologies de surveillance destinées aux patients et aux professionnels de santé, lance un nouveau tensiomètre connecté et sans fil : QardioArm.

Contrairement aux moniteurs de pression artérielle ou aux tensiomètres connectés disponibles sur le marché, QardioArm ne ressemble pas à un dispositif médical et s’intègre facilement dans le quotidien du patient. Avec son design simple, épuré et sa petite taille, QuardioArm se fait discret et offre à l’utilisateur un confort d’utilisation.

A l’aide d’une connexion Bluetooth, les données mesurées et enregistrées automatiquement vers le cloud sécurisé de Qardio, sont accessibles sur le smartphone de l’utilisateur via une application mobile dédiée compatible avec iOS. L’utilisateur a la possibilité de partager ses données avec les membres de sa famille, ses amis et son médecin.

Découverte en vidéo :

Ce tensiomètre connecté a été présenté en début d’année sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo et a atteint son objectif financier. Il sera disponible sur le marché dans les prochaines semaines.

Source : Qardio

Le meilleur du digital santé de l’été 2014 (juillet/août)

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours des mois de juillet et août 2014.

meilleur200Nouveaux sites, blogs, contenus et campagnes web

M-santé

Santé connectée

Médias sociaux

E-santé

Pharma 2.0

Etudes, enquêtes & débats

Evènements

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

Epi&Me : application pour patient épileptique

Un carnet de bord pour mieux gérer au quotidien l’épileptie est disponible sur mobile : Epi&Me. Découverte.

www.epiandme.comDestiné au patient diabétique, l’application mobile Epi&Me, réalisée par l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM) avec le soutien institutionnel de UCB Pharma, se présente comme un carnet de bord simple et intuitif pour mieux gérer l’épilepsie.

Plusieurs fonctionnalités sont proposées :

  • Radar d’humeur : renseigner au quotidien son humeur et son état d’énergie
  • Signaler une crise : établir un agenda de crises d’épilepsie en signalant le moment de survenue des crises, leurs symptômes, leur circonstance de survenue, leur particularité.
  • Filmer mes crises : utiliser le téléphone pour que l’entourage puisse filmer une crise et la présenter à son médecin. Cela pourrait l’aider à mieux diagnostiquer/connaître son épilepsie.
  • Déclarer des évènements : déclarer un oubli de médicament, la survenue d’un facteur pouvant favoriser une crise, de potentiels effets indésirables de son traitement, des évènements de santé ou de vie
  • Gérer son traitement : renseigner son traitement médicamenteux en cours via un scan direct des boîtes de médicament, prévoir ses modifications de traitement, garder l’historique de ses traitements, utiliser une alarme de prise de médicaments.
  • Suivre son sommeil : quantifier son sommeil en posant son téléphone au bord de son oreiller. Il transcrira la quantité de sommeil via les mouvements nocturnes.
  • Courbes de crises : faire apparaître ses crises sous forme graphique et étudier les effets des traitements, des facteurs influençant les crises…

apple store

 

Source : Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM)

 

Virtual Coro : application mobile autour du syndrome coronaire aigu

Le laboratoire Astrazeneca propose une nouvelle application destinée aux professionnels de santé pour faciliter l’accompagnement des patients présentant un syndrome coronaire aigu : Virtual Coro.

virtualcoroPour faciliter l’information et l’accompagnement des patients qui ont présenté un syndrome coronaire aigu, le laboratoire Astrazeneca a lancé l’application mobile Virtual Coro.

Cette application destinée aux professionnels de santé propose différentes fonctionnalités :

  • Renseignement des lésions et la prise en charge :  emplacement des atteintes coronaires (IVA moyenne, bifurcation circonflexe 1ère diagonale, coronaire droite moyenne), prise en charge (Stent actif, stent nu, thromboaspiration, endartériectomie), examens endocoronaires éventuels (échographie, imagerie infrarouge, guide pression).
  • Modélisation 3D du cœur du patient pour expliquer l’atteinte cardiaque : emplacement des lésions, zones de myocarde en souffrance.
  • Plongée au cœur de la coronaire pour faire comprendre la prise en charge : les étapes (pose du guide, thromboaspiration, endartériectomie, pose du stent), les gestes pratiqués (stent actif, stent nu, thromboaspiration, endartériectomie), les examens endocoronaires éventuels (échographie intracoronaire, imagerie infrarouge, guide pression).

Cette application permet également d’illustrer le rôle de chacun des éléments de la prise en charge BASIC sur le cœur et les coronaires du patient.

apple store &   Android app on Google Play

 

Source : AstraZeneca

Buzz e-santé, un autre regard sur le digital santé

En cette période estivale, le blog se met en veille pendant quelques semaines. J’en profite pour remercier tous les lecteurs de plus en plus nombreux chaque semaine !

Buzz

Trophées e-santé 2014 : récompense à l’innovation !

Dans le cadre de l’Université d’été de la e-santé, les Trophées 2014 de la e-santé ont récompensé les projets porteurs et innovants qui feront la e-santé de demain. Présentation.

trophees-e-sante-2014Pour sa 7eme édition consécutive, le jury des Trophées 2014 de la e-santé a rendu son verdict en récompensant de nombreux acteurs.Pour rappel, ces Trophées soutiennent et récompensent entrepreneurs, chercheurs et professionnels de santé qui œuvrent pour le développement de solutions et d’applications dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour la Santé. Ils ont pour vocation d’encourager l’innovation, de favoriser l’intégration des TIC dans le monde de la santé et de l’autonomie par le plus grand nombre de professionnels et d’entreprises.

Les Trophées de la e-santé sont véritablement l’observatoire vivant de l’innovation numérique en santé, et constituent un label de qualité. Cette année, le comité de sélection a examiné 65 dossiers provenant de France, Norvège, Espagne, Canada ou encore de Singapour, dont voici les grands vainqueurs.

5 prix issus des catégories initialement définies ainsi que 4 prix spéciaux ont été décernés le jeudi 3 juillet à l’Université d’été de la e-santé organisée par Castres-Mazamet Technopole.

Revivez en vidéo la cérémonie de remise des Trophées de la e-Santé 2014 :

e-sante-TV

Trois prix spéciaux décernés par le jury à des projets innovants

Cette année, le jury a décerné trois prix spéciaux, toutes catégories confondues, aux projets suivants.

Le Grand Prix du jury 2014 récompense le projet de prothèse proactive de genou développée par Millinav, pour les personnes amputées au-dessus du genou, qui permet de restituer les fonctions normales de la locomotion grâce à un moteur électrique et des capteurs : un microprocesseur permet au porteur de contrôler la prothèse de façon intuitive. Une innovation majeure qui mêle technologie numérique, à l’aide d’un logiciel embarqué, et problématique médicale en restituant leur mobilité à des personnes qui l’avaient perdue. Pour le jury, cette prothèse fait véritablement entrer la robotique au cœur des applications de santé.

Le Trophée Coup de cœur du jury revient à la technologie de réalité augmentée Psico Smart Apps, développée en Espagne. Elle permet de créer un environnement hyper réaliste pour traiter les troubles de l’anxiété grâce à la désensibilisation systématique. Et ainsi permettre de changer le quotidien des personnes vivant avec des peurs de tous les jours, grâce à un volet dédié aux professionnels de santé et une application d’auto-aide pour le patient à domicile.

Enfin, la solution CallMeSmart de Tromsø Telemedicine Laboratory, actuellement testé en Norvège, reçoit  le Trophée International. Son but est de réduire la fréquence trop élevée d’interruption des professionnels de santé dans leur pratique quotidienne grâce à l’analyse de plusieurs types d’informations, disponibilité, localisation et planning personnel du professionnel de santé, pour déterminer s’il peut ou non être interrompu.

Focus sur les acteurs e-santé de demain

L’ensemble des dossiers présentés s’organisait selon 5 catégories préalablement définies, pour chacune desquelles un Trophée a été attribué.

Le Trophée Télémédecine 2014 récompense la première solution de téléconsultation bucco-dentaire e-DENT en Europe, développée au CHRU de Montpellier et financée par l’ARS Languedoc-Roussillon. Destinée aux populations ayant des difficultés d’accès à un chirurgien-dentiste, principalement les personnes en perte d’autonomie et les détenus, cette technologie permet le diagnostic à distance grâce à une caméra utilisant la lumière fluorescente pour détecter les dégradations dentaires.

Pour la catégorie Autonomie et Maintien à domicile, c’est CommunicoTool Advance de la start-up C..TEXDEV qui remporte le Trophée. Cette application sur tablette destinée aux personnes souffrant de troubles permanents du langage leur fournit un outil palliatif de communication.

Le projet BMe-activ de BIOMOUV se voit attribuer le Trophée mHealth 2014 ; il s’agit ici d’accompagner les patients chroniques en matière de nutrition et d’activité physique, via une plateforme et une application mobiles associées aux objets connectés. L’innovation de ce projet réside dans le fait de pouvoir générer et adapter en temps réel des programmes d’activité physique et d’alimentation en fonction du profil du patient.

Dans la catégorie Réseaux sociaux de patients et de professionnels de santé, My Hospi Friend de People Like Us remporte le Trophée, pour son approche centrée sur l’humain, la lutte contre la solitude et la création d’une vraie communauté. C’est en effet le 1er réseau social destiné à connecter les patients hospitalisés entre eux, et à stimuler les échanges autour de leurs passions et leurs affinités. Le service est pris en charge par l’établissement de santé et mis gratuitement à disposition de ses patients.

Enfin, le Trophée Projets Etudiants est décerné à FDS : Frailty Diagnosis System, le système de capteurs de détection de la fragilité développé par le Master SIR de l’Université Paul Sabatier. Ce système s’inscrit entièrement dans la problématique du vieillissement et de la dépendance et facilite la détection des situations de fragilité, sur des critères de capacités physiques et cognitives des usagers, et le ciblage des actions de prévention nécessaires.

Source : Université d’été de la e-santé

Infographie : Santé mobile, vers une fracture médecin-patient ?

A l’occasion de l’Université d’été de la e-santé, l’association Isidore Santé a dévoilé les résultats d’une enquête menée auprès des professionnels de santé sur la santé mobile. Résultats en infographie.

Réalisée en partenariat avec Vidal, Egora, les laboratoires Expansciences et IDS Santé, cette enquête Isidore Santé “Les applications santé et vous” met en lumière une réelle fracture digitale entre les professionnels de santé et les patients.

Quelques enseignements : près de 9 professionnels de santé sondés sur 10 déclarent être mobinaute (50,2 % étant équipés d’un smartphone et d’une tablette, 33,3 % uniquement d’un smartphone et 5,1 % d’une tablette) et plus de 6 sur 10 déclarent utiliser des applications mobiles pour leur pratique. Parmi ceux-ci, 62 % les téléchargent à partir de l’Appstore (iOs).

Si les bases de données médicamenteuses restent en première place dans le top des applications téléchargées et utilisées (respectivement 32 % et 38 %), il est à noter que les applications de FMC, si elles sont peu téléchargées (1,6 %), font partie des plus utilisées (14 %).

Au-delà de l’usage pour leur pratique, cette enquête “Les applications santé et vous” révèle également que la fracture digitale entre médecins et patients risque de devenir une réalité.

De fait, à l’heure où la France compte 7 millions de mobinautes santé et où près de 20 % des personnes en ALD souhaitent que leur médecin leur conseille une application mobile de santé, ils ne sont que 9 % des professionnels de santé à avoir téléchargé une application patient pour pouvoir la conseiller (25 % pour savoir ce qu’elle contient et plus de 60 % ne l’ont jamais fait ou l’ont fait par erreur). De plus, uniquement 2 % des professionnels de santé ont téléchargé une application de relation médecin-patient et seul 1 % l’utilise !

Découverte des principaux résultats en infographie :

Infographie-Isidore

Source : Isidore Santé

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 356 autres abonnés