Nouveau serious game sur la contraception d’urgence

Le laboratoire HRA Pharma lance un serious game qui permet de s’informer de manière originale sur les risques encourus lors d’un échec contraceptif : « Nuit chaude, douche froide ».  Découverte.

Pour rester au plus près de la réalité, abordant le sujet de la contraception d’urgence sans tabou avec un regard bienveillant et dénué de tout jugement moralisateur, le laboratoire HRA Pharma lance le serious game « Nuit chaude, douche froide », qui dispense des informations fiables, essentielles, de manière ludique et interactive.

nuitchaudedouchefroide

Réalisé par l’agence Interaction Healthcare, l’interface permet de prendre part aux aventures d’Amélie, une jeune fille ordinaire, peu encline aux aventures d’un soir et qui pourtant va être confrontée aux conséquences possibles d’une nuit d’amour imprévue avec un garçon inconnu.

Au lendemain d’une nuit « chaude », c’est « la douche froide » pour Amélie ! Le garçon est parti sans laisser de téléphone et la jeune femme n’a que des bribes de souvenirs de cette nuit… que s’est-il passé ? Ont-ils utilisé un préservatif ? Que faut-il faire à présent ?

nuitchaudedouchefroide2

Pour mettre fin aux angoisses d’Amélie, le joueur mène l’enquête avec elle à travers plusieurs choix de scénarios. Au fil de l’intrigue, il découvre les risques auxquels Amélie s’est exposée et les moyens d’y faire face. Chaque conversation avec un personnage est émaillée de questions quizz sur les risques d’IST et de grossesse non désirée. Au fil du jeu, l’internaute fait évoluer Amélie dans son enquête et prend conscience de l’importance d’être
bien informé.

Source : HRA Pharma

 

Dentagora : portail dédié à la santé bucco-dentaire

Pour répondre aux demandes d’information des internautes sur la santé bucco-dentaire, un nouveau portail web a vu le jour : Dentagora.fr. Présentation.

Aujourd’hui, la santé bucco-dentaire est un vrai défi de santé publique. Les internautes sont en recherche constante d’informations accessibles et immédiates autour de nombreuses questions : Comment éviter les caries ? Mal de dents, que faire ? Comment prendre soin de ses dents ? Comment entretenir un superbe sourire ? Peut-on poser des implants dentaires à tout le monde ? Quel est l’âge optimal pour commencer un traitement d’orthodontie ?

Pour apporter des réponses à toutes ces questions, et conscient de l’importance d’une vulgarisation et d’une pédagogie accrues de la santé bucco-dentaire, le Docteur Norbert COHEN, stomatologue spécialisé en implantologie dentaire, lance Dentagora.fr : un site inédit consacré à la santé bucco-dentaire, animé par des chirurgiens-dentistes experts dans leur domaine.

Dentagora

Dentagora, accessible depuis tous les supports mobiles (smartphone et tablette), se positionne comme la 1ère plateforme dédiée à l’e-santé dentaire avec un espace interactif unique, simple et complet, d’informations, d’échange et d’écoute.

Véritable communauté de patients en ligne, Dentagora propose des informations de sources scientifiques, des échanges modérés par des experts mais surtout la possibilité de poser des questions et d’ obtenir instantanément des réponses de spécialistes et non d’internautes.

Pour ouvrir l’accès à la connaissance de la santé bucco-dentaire des contenus de fond et d’actualité sont développés par des chirurgiens-dentistes, stomatologues, orthodontistes ou encore dentistes pédiatriques. Hygiène, soins, chirurgie, orthodontie, prothèses, implants dentaires, pédodontie… tous les sujets touchant à la dentisterie sont traités pour aider les internautes à prendre soin de leurs dents, quels que soient leur âge et leur état de santé. Pour que chacun devienne acteur de sa santé bucco-dentaire.

Le forum Dentagora.fr, la santé bucco-dentaire connectée

Dentagora.fr est un espace unique dédié à l’écoute et à l’échange avec ses internautes. Un forum thématique (blanchiment, esthétique, tourisme dentaire, laser, …) sera prochainement proposé sur le site, modéré par des dentistes en fonction de leur spécialité et des questions.

Un tchat hebdomadaire est également proposé sur la page Facebook de Dentagora le 1er dimanche de chaque mois entre 10h00 et 12h00. Les internautes peuvent poser des questions aux spécialistes dentaires et obtenir des réponses précises. Ces échanges virtuels ne remplacent pas une  visite chez le dentiste mais permettent de préparer et d’aider le patient à l’envisager sereinement.

Source : Dentagora

Prévention : un film pour lutter contre le mélanome

L’association Vaincre le Mélanome, en partenariat avec le laboratoire MSD France lance un film de prévention pour lutter contre le mélanome. Découverte.

Pour sensibiliser le grand public sur l’intérêt du dépistage précoce du mélanome, l’association Vaincre le Mélanome, en partenariat avec le laboratoire MSD France lance un film de prévention baptisé « Mélanome : de l’importance du dépistage précoce ».

« L’objectif du film n’est pas seulement d’apporter un argument supplémentaire à ce qui est déjà fait concernant la prévention et la protection solaire. Le message de cette vidéo est aussi d’informer de l’intérêt du dépistage précoce et des bonnes pratiques de surveillance de sa peau et de celle de ses proches, et de permettre ainsi à chacun d’adopter la meilleure attitude : remarquer le plus tôt possible ce qui est nouveau, ce qui se modifie, ce qu’on pourrait appeler le « vilain petit canard », s’alerter et agir sans attendre que la maladie s’aggrave. », indique l’association.

Aujourd’hui en France, il n’y a pas de dépistage organisé par les pouvoirs publics pour le mélanome , comme cela peut être le cas pour des programmes de dépistage du cancer du sein et du cancer colorectal. Et malgré les campagnes de sensibilisation régulière (cancers de la peau et protection solaire), le nombre de personnes touchées par le mélanome ne cesse d’augmenter.

Le dispositif de cette campagne de prévention est complété par  une campagne de mailing et d’affichage auprès des professionnels de santé menée par MSD France.

Source : Association Vaincre le Mélanome

Salvum : application de formation au secourisme

La société Abeilles Multimédia SAS lance une application de formation ludo-éducative et multi-supports au secourisme : Salvum. Découverte.

salvum-logoEn suivant les recommandations de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises relatives à l’unité d’enseignement Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1), la société Abeilles Multimédia SAS met à disposition l’application Salvum permettant d’acquérir les notions élémentaires du secourisme.

Cette application permet à chacun d’apprendre comment réagir face à une victime et/ou un accident, savoir quel(s) geste(s) pratiquer et dans quel ordre. Elle propose plus de 200 mises en situation et plus de 1 500 retours pédagogiques.

SALVUM utilise des mécanismes addictifs ludiques et immerge l’apprenant dans des situations réalistes. L’intérêt est de rendre la formation attractive et de donner envie d’apprendre. L’univers graphique de l’application participe à cette approche ludique et réaliste.

salvum

Il s’agit également  d’un outil de révision. Une fois son parcours de formation terminé, l’apprenant a accès à l’intégralité du contenu (plusieurs centaines d’exercices). Ces informations sont triées par objectifs pédagogiques et notions élémentaires. L’apprenant peut réviser et maintenir ses connaissances à jour à tout moment.

L’application SALVUM a plusieurs objectifs :

  • permettre à chacun de se former de chez soi et à son rythme au secourisme ;
  • réduire le temps présentiel de formation à une demi-journée au lieu d’une journée
  • permettre aux formateurs de passer plus de temps à la pratique des gestes qu’aux aspects théoriques qui seront vus dans SALVUM ;
  • un outil de révision qui reste accessible 24h/24, 7j/7 même après avoir fini sa formation ;

Source :  Abeilles Multimédia SAS

Site web de prévention des adhérences par Sanofi

Pour sensibiliser le grand public sur les adhérences, le laboratoire Sanofi met à disposition un site web d’information et de prévention : prevenirlesadherences.com. Découverte.

Alors que les adhérences sont une conséquence très fréquente des interventions chirurgicales, et notamment de la chirurgie abdominopelvienne, peu de Français connaissent leur existence. Pourtant, les adhérences peuvent être à l’origine de complications telles que des douleurs pelviennes chroniques, des occlusions intestinales ou une infertilité. Elles peuvent également générer des ré-opérations et des complications lors d’interventions chirurgicales ultérieures.

Pour sensibiliser le grand public sur les adhérences, le laboratoire Sanofi met à disposition le site web prevenirlesadherences.com.

prevenirlesadherences

Ce site propose de nombreux contenus pour tout savoir sur les adhérences et les prévenir :

  • informations sur les adhérences, définition, les interventions à risque
  • brochure explicative sur les adhérences post-opératoires
  • les actions de prévention : mobilisation des chirurgiens, gestes qui traitent, produits anti-adhérentiels, droit des malades…
  • les conséquences des adhérences : infertilité, occlusions intestinales, douleurs pelviennes…
  • des témoignages, vidéos, fiches pratiques, glossaire…

Infographie pour tout savoir sur les adhérences

Adherence15

Source : Sanofi

AbbVie lance la campagne « Ne lui Tournez Pas Le Dos »

Le laboratoire AbbVie lance une nouvelle édition de sa campagne de sensibilisation auprès des jeunes sur les causes de leur mal de dos : « Ne Lui Tournez Pas Le Dos ». Présentation.

Initiée par le laboratoire AbbVie, en partenariat avec l’AFLAR (Association Française de Lutte Antirhumatismale) et l’AFS (Association France Spondyloarthrites), la nouvelle édition de la campagne « Ne Lui Tournez Pas Le Dos » se dévoile sur le web depuis le 8 avril pour sensibiliser les jeunes sur les causes de leur mal de dos.

« Ne lui tournez pas le dos » est une initiative européenne démarrée en 2014 qui vise à sensibiliser le grand public au mal de dos inflammatoire et à optimiser la prise en charge des maladies qui en sont à l’origine. En encourageant les personnes atteintes de mal de dos à consulter leur médecin et à bénéficier d’un traitement adapté, l’objectif de « Ne lui tournez pas le dos » est de réduire l’impact physique et émotionnel et le risque de handicap, tout en améliorant la qualité de vie des personnes concernées.

neluitournezpasledos.fr

Pour Jean-Noël Dachicourt, Directeur de l’AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale), « cette campagne a été mise en place pour réduire le délai au diagnostic, aujourd’hui de plusieurs années, pendant lesquels les personnes souffrent. Il est donc indispensable de ne pas tournez le dos à son mal de dos, pour trouver une réponse car le mal de dos n’est pas une fatalité. »

Trop souvent banalisé, le mal de dos lorsqu’il dure depuis plus de 3 mois, peut fortement retentir sur le quotidien des personnes qui en souffrent, et entraîner un retard au diagnostic de plusieurs années. Or, même si dans la plupart des cas, le mal de dos est mécanique, il peut aussi être d’origine inflammatoire, liées à des maladies comme les spondyloarthrites.

Une campagne digitale décalée pour sensibiliser les jeunes

Les premiers symptômes du mal de dos inflammatoire apparaissent généralement chez les adolescents et les jeunes adultes avant l’âge de 40 ans. Or, peu d’entre eux se préoccupent de ce mal persistant, pensant à tort qu’il va disparaître comme il est apparu, jusqu’à ce que les douleurs finissent par prendre le dessus dans leur vie personnelle, professionnelle ou étudiante.

Audacieuse, artistique et musicale sont les maîtres-mots de la campagne digitale lancée sur Youtube, Facebook et Twitter pour interpeller et toucher un maximum de jeunes. L’objectif : sensibiliser ceux qui tournent le dos à leur mal de dos, à travers un clip décalé pour faire le buzz sur le web, et les inciter à se questionner sur leur mal de dos.

 

Un dispositif pédagogique, validé avec des spécialistes des pathologies rhumatismales et les associations de patients est mis à disposition des pharmaciens pour pouvoir aider les personnes à s’interroger sur leur mal de dos avec notamment des brochures d’information donnant des conseils sur la vie quotidienne (faire ses courses, les exercices physiques à privilégier, partir en voyage…).

Source : Abbvie

RED DAY : mobilisation contre les maladies cardio-vasculaires chez la femme

A l’occasion de la journée mondiale de la santé ce 7 avril, l’organisation AJILA lance la campagne Go Red for Women – France pour mobiliser contre les maladies cardio-vasculaires chez la femme. Découverte.

Red DAYLes maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité dans le monde. Près de 9 millions de femmes meurent chaque année de ces maladies. Pour combattre ce fléau un mouvement a vu le jour aux Etats-Unis dès 2005 : Go Red for Women. Il est dorénavant relayé dans une vingtaine d’autres pays.

En 2015, AJILA, organisation caritative qui défend les causes d’intérêt général dans les domaines clés de la Santé et de l’Education, développe ce mouvement en France avec l’organisation d’un RED DAY. L’objectif est d’informer, prévenir, savoir diagnostiquer et contrôler les risques pour pouvoir lutter contre les maladies cardio-vasculaires chez la femme.

Campagne #goredforwomen-France sur les réseaux sociaux

A l’occasion du RED DAY ce 7 avril, les internautes sont invités à lancer une alerte rouge. Principe : porter ou mettre en avant la couleur rouge sur des photos ou selfies, puis les poster sur la page facebook Go Red for Women France ou sur le compte Instagram de l’opération.

Lancement d’une étude épidémiologique

Bien que ces maladies soient en augmentation et touchent les femmes de plus en plus jeunes, aucune étude significative n’a encore vu le jour en France sur ces maladies.

A compter du 7 avril, les internautes sont invités à participer à une étude épidémiologique sur le site www.goredforwomen.fr.

Les résultats de cette étude seront publiés fin novembre par le Professeur Montalescot, cardiologue interventionnel et responsable des soins intensifs de l’Institut de Cardiologie de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

Source : AJILA

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 6 863 autres abonnés